(French) Destiné by italykeke
Summary:

Alex vivait une vie normale, d'adolescent moyen jusqu'à ce qu'il rétrécisse . Cette histoire se concentre fondamentalement sur l'évolution des personnages et leurs interactions avec le protagoniste qui perd toute puissance. Pourquoi cela est ce arrivé ? Que va t'il devenir ? Et surtout Comment va réagir son entourage ?


Categories: Giantess, Teenager (13-19), Adventure, Butt, Young Adult 20-29, Adult 30-39, Crush, Feet, Entrapment, Gentle, Humiliation, Instant Size Change, Maternal, Slave, Slow Size Change Characters: None
Growth: None
Shrink: Doll (12 in. to 6 in.), Dwarf (3 ft. to 5 ft.), Lilliputian (6 in. to 3 in.), Micro (1 in. to 1/2 in.), Minikin (3 in. to 1 in.), Munchkin (2.9 ft. to 1 ft.)
Size Roles: F/m, FF/m
Warnings: This story is for entertainment purposes only.
Challenges: None
Series: None
Chapters: 6 Completed: No Word count: 27420 Read: 46854 Published: April 13 2014 Updated: August 07 2014
Story Notes:

Suite aux demandes voici quelques photos des personnages:

Isabel https://www.flickr.com/photos/45688888@N08/5915484733/lightbox/

Lillian:  http://italiekeke.deviantart.com/art/Lil-448166668

Lydra(tante, celle à droite): http://sanfran4998.deviantart.com/art/Stuck-in-Paris-427463353

Bianca: https://www.flickr.com/photos/45688888@N08/4191381459/

Laura: https://www.flickr.com/photos/45688888@N08/4191381473/in/photostream/

 

1. Chapter 1: Compétition et fête by italykeke

2. Chapter 2: Docteur Daniells by italykeke

3. Chapter 3: 1ere visite by italykeke

4. Chapter 4: Vie quotidienne by italykeke

5. Chapter 5 Babysitter pt1 by italykeke

6. Chapter 6 Babysitter pt2 (modif) by italykeke

Chapter 1: Compétition et fête by italykeke
Author's Notes:

Merci de lire cette histoire , Ce chapitre vous présente les personnages principaux de l'histoire mais aussi le début de l'action.

---------------------------------- 


Venisbourg Forest était remplie, l’ambience était au rendez vous. La fête, organisée par le lycée s’ouvrait par une course, ouverte seulement aux élèves. Lillian avait du mal à se faufiller dans la foule, elle serrait de sa main celle de sa fille de 10 ans, Isabel , pour ne pas la perdre de vue .

« Maman, je ne vois pas Alex … Il est ou ? »

« Du calme chérie, il ne devrait pas tarder. »

Répondit Lillian, scrutant l’horizon, au travers des personnes l’entourant afin d’avoir, peut être, un apperçu de son fils.

Elle était venue avec sa sœur Vicky pour assister aux festivités organisées mais aussi pour supporter son fils lors de l’épreuve. 

Ok, plus qu’une centaines de mètres.

Alex était premier, chemin parfait jusque là, son souffle était encore assez plein pour le sprint final. Il entendit derrière lui des pas se rapprochant, c’était sa rivale, Rebecca, elle sprintait …Déjà ?!

Merde !
Il restait une bonne distance avant l’arrivée, mais Alex pouvait le faire,il le devait. Il rassembla ses dernières forces qui résidaient encore en lui et s’élança dans un sprint. Rebecca était juste à quelques secondes derrière lui maintenant, sur le point de le dépasser, mais il ne se laissa pas faire.
Et alors qu’ils courrèrent pratiquement cote à cote , dans les derniers mètres de la course, les deux rivaux furent acclamés par la foule des spectateurs, formant un couloir vers l’arrivée.

« Regarde ! c’est Alex ! » S’exlama Cléo, sa cousine de 14 ans , en pointant du doigt les formes qui se rapprochaient et tirant le T shirt de sa mère, qui discutait avec un homme qui se montrait souriant mais qui avait très probablement plus qu’une simple envie  de parler avec elle.

L’energie commençait à manquer mais c’était comme si son cerveau était déconnecté à l’instant présent. C’était comme si son corps planait maintenant, s’élançait mécaniquement vers son objectif et ne s’éteindrait pas avant. C’était tout un système qui marchait sans plus aucune énergie.
Il ne lachait rien cependant, Rebecca, cette sale teigneuse était tenace, elle était toujours là, à quelques centimètres derrière lui maintenant, pour lui voler la victoire. Il ne pouvait pas lui accorder cela, pas à elle. Cette sale Latina était tellement hautaine, avait tellement une énorme estime d’elle et un tel égo. Il fallait qu’il la remette à sa place. A défaut de pouvoir le faire dans les matières écrites il se devait de le faire maintenant. Perdre contre une fille ? Elle de plus ? Jamais !

La ligne d’arrivée n’était plus qu’a une cinquantaine de mètre maintenant ; c’était l’ultmie effort à fournir, la dernière poussée qui pourrait lui offir la victoire. Elle était toujours là à coté, il n’avait pas le temps de la regarder , car cela le destabiliserait , mais il l’entendait, et sentais son oppresante présente. Toujours confiante en sa victoire. Ca n’arrivera pas aujourd’hui ! 
Ca y est, la ligne est franchie

Tel un super héros, ayant battu le mal, Alex s’effondra au sol, épuisé , ayant donné tout ce qu’il avait. Rebecca elle, se forcça à rester debout, probablement dans une optique de montrer sa supériorité malgrés tout, pensa t’il.

Des gens commencèrent à se reunir autour de lui, y compris sa mère, Lillian.

« Oh, ça va Alex ? »

« Tu as été génial sur cette course ! » Ajouta sa tante Vicky.

« Ah …AH… Merci… » Il reussissa à dire, entre deux respirations.

« Alors…. Ou est mon trophé ? » Il rigola.

Lillian hésita une seconde puis, ce fut Vicky qui parla presque embarassée, Alex craigna le pire .
« Et bien en fait, les juges regardent les images car vous êtes pratiquements arrivés en même temps »

« Merde ! … »

Isabel, voyant l’embarra de son frère , ne pu résister à l’envie de lui faire du mal, comme à son habitude.

« C’était trop bien ! On vous à vu courrir cote à cote , comme des amoureux ! »

Le petit groupe ne pu s’empécher de laisser un rire, sauf Alex biensur, qui ne pouvait supporter cette idée.

« Ouais, c’est ça. Ptin, j’espère que cette sale garce va être classée deuxième … »

« Et là, surveille ton language quand même » L’arrèta net Vicky, en même temps, cette jeune femme était dans l’armée. Vicky était une belle, pour ne pas dire très belle femme. Sa silhouette , mince et étirée, aurait sans doute pu être celle d’un manequin si elle était un chouia moins musclée. Elle a su malgrès son poste garder une part importante de féminité, du moins niveau look. En effet  elle avait un visage fin, et s’arrangeait toujours pout faire resortir la couleur de ses yeux verts. Maintenant, ses cheuveux chatains étaient attachés derrière sa tête, coupe qui lui allait remarquablement bien.

 

Sa fille, Cléo , avait un peu plus des airs de garçon manqué. Sa façon de se comporter , ou de s’habiller en favorisant un style de « skater » ou de vêtements amples était assez contradictoire avec le caractère stricte de sa mère. Alex a toujours pensé qu’il était bizarre qu’elle ne ressemble pas du tout à sa mère. Vicky était assez grande de taille pour une fille, mesurant 1m87, alors que sa fille semblait tout juste dans la moyenne, du haut de ses environs 1m60 et des poussières.  Vicky avait des cheuveux raides alors que Cléo avait des cheuveux blonds avec quelques reflets bruns toujours ébouriffés et volumineux.

« Moi j’ai trouvé que t’étais pas mal sur cette course Alex. »  Dit elle, pour mettre fin au problème.

Cependant , pour que les choses n’aillent que plus mal, Alex apperçu s’approcher la brune detestée vers lui.  Il se leva en luttant à cause de la fatigue musculaire, le besoin en sucre se faisait paraitre.

Rebecca passa sa main dans ses longs cheuveux noirs, affichant un sourrir carnassier, ses yeux étaient cachés par sa pair de lunette de soleil. Sa voie irritante prit parole .

« Et bien on dirait que tu t’es surpassés Alex hein ? Tu vas survivre au moins ? »

« Oui, oui, ne t’inquiète pas trop pour moi va » Repondit-il, en prenant un ton « je m’en foutiste » 

« T’as entendu ? J’ai peut être pas gagné après tout » Elle rajouta,

Et voila ; c’est plus fort qu’elle , il fallait qu’elle reprenne son usuel ton. 

Ses copines derrières elle la rassurait cependant disant que si c’était elle qui était devant, qu’elles avaient vu cela.

« Bon , tu avais quelque choses à me dire sinon ? »

« Oh ! Ben je voulais juste m’assurer que tout allait bien pour toi, je t’ai vu éffondré au sol et je me suis inquiétée . » Elle répondit en affichant un sourrire moqueur encore une fois, comme à son habitude.

« Comme tu vois, je vais très bien, et ça ira encore mieux à l’annonce du juge. »

« Hmf… On verra ça. »

 Quelques minutes plus tard les trois premiers furent conviers à se reunir le troisième reçu une coupe en bronze, le juge se tourna alors vers les deux premiers.

« Après revision de la video, le gagnant de la course est … »

Alex et Rebecca sentirent tout deux leurs cœur battre à 100 à l’heure, il était hors de question de perdre face à l’autre.

« Mlle Rebecca Lawson »
La foule éclata d’ applaudissement , et une ovation fut versé à la rivale d’Alex, qui n’hésita pas à montrer sa joie en brandissant son trophée en l’air et montant sur le podium. Alex prit son trophée d’argent et parti sans même jeter un coup d’œil à la scène , à la fois dégouté et humilié.

Il rejoigna sa famille. « Bon on se rejoint à la maison »
« Quoi ? Je sais que tu es déçu par ce qui c’est passé mais c’est pas la peine de réagir comme ça, tu feras mieux la prochaine fois. »
« Ouais peut être, mais là j’ai qu’une envie c’est de me tirer d’ici. »

Vicky se baissa pour parler à sa sœur. « C’est bon Lillian, on à qu’a le ramener, c’est son anniversaire après tout  on va pas laisser cet évenement le gâcher. »

La journée était bien dépérie, Alex jeta son trophé d’argent à la première poubelle qu’il pu trouver. Le visage souriant de sa rivale quen têtequ’il avait en tête lui drainait toute bonne humeur.

Pour qu’il puisse se calmer, Lillian l’amena manger au restaurant il ne prononça bien entendu pas un mot.

Quelques heures plus tard, le trouble avait pratiquement disparu, il avait digéré la défaite. Après tout, il aura sa revenche une autre fois. La seule chose qui l’énervait était la connaissance d’a quel point cette garce devait se sentir supérieure et qu’il n’a pas réussi à lui prouver le contraire.

« Ca y est, on est arrivé Alex, tu viens ? »

Lillian l’avait coupé de ses pensées, la voiture était garée dans le parking, Lillian et Isabel étaient déjà sortis.

« Ouais j’arrive… »

Alors qu’il avait à peine fait quelques pas dans la maison, les lumières s’allumèrent , et le regroupement de gens lui lança un grand « surprise ».

Alex ne pu s’empécher de laisser un sourrire alors que tous ses proches étaient présent. Il s’approcha du groupe formé par ses tantes pour les saluer.
Lydra et Bailey étaient là aussi. Elles étaient celles qui avaient le mieux réussi dans la famille. C’était peut être pour cette raison qu’elles étaient aussi snob. Comme par suprise, elles étaient en train de discuter toutes les deux.

« Salut , comment ça va ? »

« Oh , bonjour Alex » Lydra répondit surprise de sa venue. Lydra était une très belle dame ,une femme qui avait de la classe disait-on. Elle se montrait toujours très bien habillée et maquillée afin de montrer en puissance sa beauté de jeune trentenaire. Elle n’est pas vraiment méchante mais apprécie juste trop se montrer être « la chef », chose qui dérangeait Alex au plus haut point. A chaque fois qu’elle était là elle essayait de le manipuler et de lui donner des ordres, c’était probablement la raison pour laquelle il ne l’appréciait pas. C’était la deuxieme plus agée de la famille. La première étant Bailey. Sa coiffure était toujours impeccable et ses habits et bijoux semblaient couter fortune.  A coté d’elle , sa sœur ainée, qui était cependant plus petite que ses 1m70 se tenait debout, les bras croisés.  Elle avait comme d’habitude son air froid qui était comblé par son teint pale et sa cheveulure noire , elle était toujours habillée en tenue de buisness, probablement qu’elle a du quitter son boulot juste pour venir ici et nous faire don de sa grandiose présence ( malgrès son petit metre soixante) . Elle le detestait, probablement, en tout cas lui le n’aimait pas. Il ne lui disait pas certes mais elle devait le sentir elle aussi, peut être qu’elle s’en fichait cependant.

« Alors quoi de neuf ? » Essaya t’il , ne voulant pas plomber l’ambience.

« Rien de spécial, Alex ramene moi  un verre  » Sa tante Bailey lui demanda.

« Euh… Ok .. » Il avait pris l’habitude de sa manière rude de parler, on ne discute pas les ordres du chef disait-on ? Bailey à su se procurer une incroyable carrière. C’était une des rares femmes qui avait su, grace à un travail et une volonté acharnée se frayer un chemin vers le sommet malgrès sa situation familiale pourtant moyenne. Maintenant elle était riche, et se faisait plaisir de laisser tout le monde le savoir.

Alex se dirigeait vers les verres, pour servir madame. Une camarade de classe, la petite Leonore sauta à sa rencontre.

« Hé Alex, cool la fête hein ? »

« Ouais merci » Il laissa un léger rire, Qui l’a invitée elle ?

Cette petite blonde n’était pas vraiment une amie à lui mais bon , ça a du être sa mère qui a organisée tout cela.

« On se voit tout à l’heure ok ? »

« Ah , euh …Ok à toute Alex »

La soirée se déroula ainsi tout le long, Les adultes restèrent majoritairement entre eux, les plus jeunes de même . Alex resta la majorité du temps avec ses amis.  L’ambience restait , malgrès quelques élèments perturbateurs plutôt pas mal.

 

Il était 8 heures, Alex était dans sa chambre, les invités étaient maintenant tous partis.  La porte souvrit en un soudain claquement. C’était Isabel
« Ou t’as mis mon I-pod !!!? » Elle s’exclama en furie .

« Alors déjà , tu toques avant d’entrer, et de plus je n’ai pas ton stupide I-pod »

« Je sais que tu l’as ! tu le prends toujours ! »

« Roh, tu vas dégager oui ? Je l’ai pas ton Ipod ! »

La petite Isabel sauta alors sur son frère luttant alors comme d’habitude, sachant éperduement qu’elle n’avait pas la force nécessaire pour cela.

« Mais Dégage bordel je suis pas d’humeur ! »

Alors qu’Isabel sauta sur lui elle ne mesura pas sa force et fit tomber la chaise. Les deux personnes s’effondrerent au sol. Isabel ne perdu pas un instant et sauta au niveau de sa ceinture pour fouiller ses poches. S’assyant sur le torse d’Alex elle avait reussi à l’immobiliser un peu, ses deux jambes étant placées sur ses avant bras, ses pieds sales frottaient sur son visage.

« Putin Isabel ! Je déconne pas ! bouge de la !!! » Le jeune adolescent avait l’avantage de la force cependant . Il agrippa sa sœur par les hanches et tenta de la bouger mais elle s’accrocha fermement autour de ses jambes.

Alex bougait , il essayer de la jeter hors de lui mais elle tenait bon. Et cette odeur, cette sensation de fatigue qui survenait … Probablement la fatigue musculaire , due à l’effort qu’il avait du fournir aujourd’hui. Il y avait quelque chose qui clochait cependant,  alors qu’il poussait et attrapait les habits d’Isabel, il sentait une étrange sensation parcourir son corps . Sa vision était cachée par les pieds d’Isabel mais il sentait que la force de sa sœur décuplait. Elle remarquait de même que sa lutte devenait de plus en plus faible. Quelque chose se passait. Alors qu’elle sentait que la force de son frère avait diminuée, elle pu plonger une de ses mains dans la poche d’Alex.  Elle du y mettre un peu trop de force car en y plongeant sa main, elle leva son pantalon .

« Oups… » Elle regarda derrière elle la forme d’Alex , elle ne pouvait pas voir son visage car ses pieds le recouvrait. Elle sentait cependant son agitation en dessous, et ça lui faisait du bien .

« Hi hi hi, tu peux continuer Alex , ça fait trop du bien ! »

«Hmm ! DEGAGEhmm …BORDEL ! »

Ses bras commençaient à la taper sur le coin des hanches, ses poings semblaient minuscules, Isabel remarqua que leurs taille ne cessait de diminuer ; ils étaient plus petits même que les siens.

Isabel voyait alors que les coups que le petit Alex lui donnait étaient plus pour arreter la torture due à son poids . Les fesses d’isabel étaient gigantesque pour lui, elle commençait à devenir dangereusement grande pour le petit adolescent.

« OH MON DIEU ! QU’EST-CE QUI CE PASSE !!! C’EST QUOI CE BRODEL ?! »

Le sang du jeune homme se glaçait  alors qu’il voyait la toute nouvelle taille de sa sœur, elle était titanesque, sa tête n’arrivait plus au niveau de ses pieds sales , son menton était au début de son fessier, il pouvait voir à quel point elle était devenue grande.

Ses bras étaient bloqués par le gigantesque derrière de sa sœur, seuls ses avants bras pouvaient encore bouger. Il continua de taper alors qu’il se sentait encore rétrécir. Il regardait avec terreur le visage émerveillé d’Isabel, alors que maintenant seuls ses yeux rétaient hors de contact d’Isabel.

Isabel sentait que les os de son frères commençaient à faire un bruit étrange, si elle restait assise sur lui , elle le tuerait. Elle se décida soudainement de se lever avant que ce ne soit trop tard.
Alors qu’elle se tenait debout , elle observait la minuscule forme de l’être gisant à ses pieds.
Elle était petite, 1m34 , mais cette personne, son frère, il était minuscule. La taille d’un chiot peut être, guère plus.

« Leve toi ! » elle ordonna , d’un ton exité.

« Qu’est ce que tu m’as fait Isabel ?! » Le jeune homme pleurnicha, luttant pour se tenir debout .

« J’ai rien fait ! T’as juste… Rétrécis … Comme ça ! J’ai rien à voir la dedans ! »

« Oh mon dieu, Isabel… Qu’est ce qui ce passe ?! Oh mon dieu … C’est un cauchemard … »

Il se tenait debout, à pleine taille, il n’en croyait pas ses yeux, son front arrivait tout juste au genoux d’Isabel.

«C’est …Trop… Cool … » La géante clama lentement  se rapprochant lentement de la petite forme d’Alex.

Non habitué au contact avec de gens de cette taille, Alex était effrayé au plus haut point. La force émise par les pas d’Isabel ne pouvait être supportée par ses petites jambes. Il s’effondra sur les fesses.

Isabel ne pu resister au besoin de rire et s’agenouilla pour remettre le petit homme sur pied.

Ses mains étaient gigantesques, probablement assez grandes pour l’attraper par les hanches et le tenir d’une main. Ses doigts aussi semblaient énorme, son petit doigt devait être plus puissant et épais que ses propres bras.   

« ha ha ha ! Alex c’est génial ! On dirait que maintenant c’est moi la grande sœur » Elle ria « J’ai hate d’être celle qui va pouvoir te gronder quand tu feras des bétises »

« Ce.. Ce n’est pas un jeu Isabel… Il faut qu’on prévienne maman ! Il faut qu’on aille voir un docteur »

Isabel commença à frotter son doigt sur l’abdomène de son « grand » frère. Il essayait de cacher sa nudité dans ses anciens vêtements, qui étaient comme de longues couvertures pour lui.Elle était émerveillée par la force qu’elle avait sur lui à présent. Maintenant c’était elle qui avait l’ascendant, elle allait enfin pouvoir lui faire payer tous ces ordres, et cette authorité qu’il se clamait par sa taille. C’était maintenant elle la grande personne et lui n’était plus que le petit frère, tout cela allait être …très amusant. 

Elle se leva et observa sa petite forme tremblante. Cachée par son ombre.
« Allez, allons voir maman… »
« Heu, attends Isabel, tu dois me trouver un truc qui me va , je ne peux pas aller la voir comme ça… »

« Juste tais toi et viens petit ! »

Elle s’empressa d’ouvrir la porte de la chambre et lui fit signe de venir ici. Alex se recouvra alors de ce qui fut son T-shrit mais qui était maintenant plus une robe et courra , derrière Isabel, qui marchait tranquillement en chantonnant de joie en pensant au futur .

 

 

End Notes:

---------------------
Je continuerai cette histoire en fonction de la demande et des reviews, dites moi ce que vous en pensez ou aimeriez bien voir et qui sait, peut être que ça arrivera ;).  

Chapter 2: Docteur Daniells by italykeke
Author's Notes:

Voici le deuxième chapitre, j'ai essayé de suivre les demandes des reviews, faites moi savoir ce que vous en pensez ! 
-------------------------------------------------------- 

 

 

Lillian était dans le salon, elle se reposait sur le canapée, frottant ses pieds entre eux alors que la télé faisait du bruit, exténuée par le rangement.

 Il y avait encore tant à faire, elle avait trouvé du repos en se plongeant dans un livre, manie qu’Alex ne comprenait pas ; il y avait du plaisir à lire ?

Elle entendit un soudain bruit de pas haté venant des escaliers, c’était Isabel.

« Maman ! Maman !!! Viens ! Vite !!! »

« Qu’est ce qu’il y a ma chérie ?! » Elle répondit, surprise et craignant que quelque chose d’horrible soit arrivé .

« C’est Alex maman ! Il a … Il a … »

« Il a quoi ?! Qu’est ce que ton frère à fait ? »

"Il a rétrécis !"

Lillian apperçu une petite forme bouger dans les escaliers, se déplacant avec difficulté dans les trop grandes marches et  recouvert d’un trop grand tissus.

« Qu’est ce que ?... »  Lillian commença à marcher vers la minuscule chose.

Alex prit peur en voyant l’énorme forme de sa mère se rapprocher. Si Isabel était une géante, Lillian, du haut de ses 1m 76 était juste gigantesque. Si sa tête arrivait tout juste aux genoux d’Isabel, il devait être à peine plus grand que le pied de Lillian. Il prit peur en voyant la géante se rapprocher et perdu l’équilibre, se recroquevillant dans son ancien T-shirt.

Lillian se baissa vers la minuscule masse, bouche bée, était-ce une blague ? Ca ne pouvait pas être Alex ?  Elle fit glisser ses doigts dans le tissus et aggripa la petite forme cachée dedans. Steven cria et  tenta de se faufiller hors de porté des longs doigts de Lillian, mais son effort pour se terrer plus profondement dans le Tshirt était futile, sa mère le tenait à présent par une jambe. Elle le tira en dehors de son nid. 

Alex lutta et cacha sa partie intime alors qu’il se faisait tirer sur le parterre tapissé. Il apperçut le visage gigantesque de Lillian le dévisager.

« Mon dieu… Mais qu’est ce qu’il t’es arrivé Alex ?! »

Alex était incapable de parler, à la fois à cause de la peur mais aussi de la honte qu’il subissait.

« On jouait et il a rétrécit, comme ça, d’un coup ! » Isabel claqua des doigts pour montrer à quel point son rétrécissement était instantané.

« J’appelle le docteur »

Lillian s’empressa de prendre son portable et pris rendez vous,

« Oh et , Isabel, tu t’occupes de ton frère ok ? Tu fais gaffe qu'il ne lui arrive rien!»

« Oui maman ! »

Isabel se jeta sur son frère nu et le prit dans ses bras, comme si elle portait un bébé.

« Isabel ! Laisse moi ! remet moi par terre ! »

« Tu es sur que tu veux que je te lache ? »

Alex regarda la hauteur puis en avalant sa salive fit non de la tête.

« Bien , alors tais-toi ! »

Il n’aimait pas comment Isabel s’autoproclamait « chef » depuis qu’il avait rétrécis. Mais il discuterait de cela plus tard, pour l’instant le plus important était de redevenir à taille normale. Lillian revint quelques minutes plus tard.

« Isabel, prépare toi, et ton frère aussi, on part dans 5 minutes ! »

« Oui maman. »

Isabel s’empressa de courrir dans sa chambre heureuse que sa mère lui ai confiée son frère.

Elle le jeta au sol.
« Bon il faut qu’on trouve un truc qui t’ailles …. Laisse moi réfléchir… »

Isabel fouilla dans son armoire , elle y sorti das habits de poupées, ils étaient probablement trop petits, elle chercha alors des habits qu’elle avait toujours de quand elle était bébé, c’était probablement trop grand.  Une idée brillante lui vint à l’esprit .

Elle plaça son petit frère sur son lit. « Tiens ;  tu essaies ça et tu m’attends ! »

Elle courut en dehors de la chambre , laissant Alex avec sa selection personnelle.

Il prit le premier habit, probablement le T-shirt d’un Ken , bien trop petit. Ensuite, un habit de bébé, tout rose, hors de question de mettre cette chose, le troisième choix était … Une culotte ? d’Isabel ? C’était une blague c’est ça ? Isabel revint quelques minutes plus tard , Alex attendait les bras croisés , l’air énervé.

« Ben alors ?! t’as rien mis ? Tu vas pas y aller à poil non ? »

« Isabel ça veut dire quoi ça ?! » Repondit il, énervé et pointant la culotte.

« Euuh, ben un habit pour toi ? »

« Tu te fous de ma gueule ?! »

« Hé !!!  Surveille ton language quand tu me parles ok ?! »

Alex prit peur quand elle secoua violement son doigt devant lui, à quelques cm de son visage. A sa taille, elle était plutôt imposante.

« Je préfère ça , tiens je t’ai trouvé autre chose. »

Isabel lui tendit alors autre chose, quelque chose de long et… odorant .

« Beurk !? C’est quoi ça ?! »

« Mets ça, je suis sur que je peux t’en faire une robe »

« C’est une des chausettes de maman ?! t’es tarée ou quoi ! Je vais pas mettre ça ! Et en plus ça pue ! Tu l’as pris du linge sale ?! »

« hi hi ! oui ! Allez mets la maintenant ! »

« Hors de question ! »

« Alex…. Ne m’énerve pas … Essai l’habit ! »

Alex baissa  la tête ; « tu me le pairas … »

« Tu as dit quelque chose ? »

« Juste passe moi l’habit s’il te plait. »

Isabel montra le plus gros sourrir qu’elle pouvait en observant son minuscule frère entrer dans la chausette.

« C’est trop petit Isabel , trouve moi autre chose. »

« Tu plaisantes ? ca te va comme un gant, laisse moi prendre mes ciseaux. »

En quelques secondes elle avait construit une robe miniature. 

« Merci qui ? »

« Merci Isabel… »

« De rien , et c’est grande sœur pour toi maintenant ! »

Il la regarda d’un air disant « tu te moques de moi là ? » Mais en repensant à ce qu’elle avait réussi à lui faire porter il comprit que c’était du sérieux.

« Ca te vas comme un gant, bon allons y »
Isabel le pris par-dessous les aiselles et le raporta à sa mère. 

 

Bon sang cette robe pue, c’est atroce… 

 

Lillian attendait devant la porte d’entrée, pressée du retour des enfants.

Isabel rapporta fierement son frère, elle agita le petit homme pour que sa mère le voit.

« Regarde maman , je lui ai crée un habit comme rien ne lui allait »

Alex esperait que sa mère la gronderait pour ce qu’elle avait fait mais au contraire , elle semblait très fière.

« Oh ! C’est très bien ma chérie ! Regarde quelle chance tu as Alex d’avoir une sœur si attentionnée ! »

QUOI ?! Elle n’a pas du remarquer avec quoi elle a fait l’habit…

« Ouais …C’est sur… » répondit il ironiquement.

« Allez , dans la voiture les enfants ! Allez vite ! »


L’arrivée dans la salle du docteur fut courte, Docteur Marie Daniells était habituée à recevoir la famille Marshall, elle les connaissait bien maintenant et fut surprise de voir qu’ils avaient apportés un bébé avec eux.

« Bonjour Madame Marshal, vous m’avez dit que c’était une urgence, quel est le problème ? »

« C’est Alex… »

« Alex ? Quel est le problème ? »

« Et bien… Regardez par vous-même" Lillian posa le petit adolescent sur le bureau.

Marie fit les gros yeux en reconnaissant la personne .

« Je…Q..Qu’est c e qu’il c’est passé ?! » Dit elle, s’abaissant pour avoir un aperçut plus précis du jeune homme.

« Je n’en ai pas la moindre idée , il jouait avec Isabel et il a rétrécis d’un coup. »

Le docteur était plus qu’étonné de voir cela, c’était du jamais vu, des gens qui rétrécissent ça n’arrivait que dans les films de science fiction.

« Ecoutez Lilian , je n’ai pas la moindre idée de ce qui a pu arriver… C’est… incroyable… »

« N’y a-t-il rien que vous pouvez faire ? Mon fils va-t-il… »

Lillian avait des larmes qui se formaient dans les yeux, le docteur calma sa pulsion et retrouva son serieux, attrapant les mains de la mère d’Alex.

« Je vais faire tout mon possible pour que ça n’arrive pas, j’ai des contacts dans le milieu scientifique, je vais prendre un échantillion de sang et leur envoyer, s’il y a quelques chose de louche, ils trouveront. »

« Merci docteur…Merci énormément… »

Ainsi docteur Daniells pesa et mesura Alex.

« 3,8 kilos pour 45 cm » Annonça le docteur tenant Alex dans ses bras.

« Dites moi docteur, est ce que je vais regrandir un jour ?... » Demanda Alex d’une voie qui sonnait desespérée, contenant ses larmes.

Le docteur afficha un sourrir embarrassé et replaça Alex au sol. Elle se pencha ensuite vers sa mère et sa soeur,et leur chucotta pour qu’Alex n’entende pas.

« Ecoutez, j’ai malheuresement l’obligation de vous informer qu'il est très peu probable que votre fils retrouve sa taille initiale, après cette chose est totalement inconnue donc je peux être dans le faux. Je vous conseille de prendre toutes les mesures nécessaires pour qu’il se sente bien et esperer que le rétrécissement ne se reproduise pas . »

Après un prélevement de sang tendu, après qu’Alex ait vu la taille de l’aiguille, sa mère le plaça sur ses genoux et écouta les conseils du docteur.

« Ecoutez , ce que je vous conseillerais de faire ce serait d’avertir la presse, qui sait , avec une histoire comme ça vous pourriez vous faire , peut être des fonds nécessaire pour faire avancer la science sur ce sujet. »

« NON ! »Le petit alex cria.

« Je…Je ne veux pas que tout le monde soit au courant … Je veux que ça reste secret… Jusqu’à ce qu’on le soigne… » 

« Mais Alex, tu ne comprends pas qu’il y a peu de chance qu’on y arrive si on ne fait pas ça… » Docteur Daniell répondit
« On le fera si ils n’y arrivent pas sans alors … » Il était déterminé , il tenait à la derniere part de dignité qu’il avait.

« Mais , chéri, il faut que l’on te soigne tu ne peux pas rester comme cela pour toujours ! »

« Lillian, essayez de le comprendre, laissez lui du temps d’accepter sa nouvelle taille et de s’habituer »

« Oh… Oui , vous avez raison… J’ai tellement peur Marie… »

« Ne vous inquietez pas pour lui. Souvenez vous, prenez toutes les mesures nécessaires pour qu’il se sente bien et tout ira pour le mieux . »

« C’est noté… Merci docteur ! »

Elle serra la main du docteur et porta son fils contre sa poitrine. « Je vous contacterais au plus tot Lillian. »
« Merci. »

« Et n’oubliez pas de me contacter s’il y a un quelconque changement »


Alors qu’ils fuent de retour à la maison, Lillian s’affala sur le canapé. Sans même enlever ses chaussures, elle ne savait pas quoi faire. Elle était desepérée , elle allait probablement perdre son fils, qui sait dans les jours ? dans les semaines ? dans les mois qui viendraient ? 

« Maman , ça va ? » Isabel demanda, alors qu’elle tenait son frère entre les bras.

« Oh !... O..Oui oui ma chérie, ne t’inquiète pas, tout vas bien ! Et dis moi Isabel , pourquoi n’irais tu pas jouer avec ton frère en haut Hmm ? Je suis sur que vous pouvez bien vous amuser maintenant ! »

Lillian faintait un air jovial, cela semblait marcher car son sourrir réconfortait Alex malgrès tout.

« Oh oui ! Bonne idée ! On y va Alex ! Bisous maman ! »

« Et ne vous couchez pas trop tard ! 9 heures pas plus pour vous deux ok ?! »

« Oui oui ! »

D’habitude Alex n’était pas contraint au couvre feu, mais sa mère lui imposait maintenant probablement pour le mieux.

 

Isabel posa son frère une fois arrivée dans la chambre. Elle pensa à quel jeu pouvait elle jouer avec lui . Peut être pouvait elle lui apprendre quelques tours pour l’amuser, ou le faire passer pour l’elève alors qu’elle serait la maitresse. Elle pensa aussi se servir de lui pour l’utiliser comme une barbie mais il était trop grand. Trop grand ?

Isabel se pencha pour voir sa taille, il arrivait au milieu de sa cuisse, il avait grandi . Il regrandissait .

Alex apperçu le visage choqué d’Isabel , lui aussi avait fait le même constat, sauf que lui , c’est un grand sourrire que son visage affichait.

« Isabel ! T’as vu ! C’est génial !!! » Il s’écria , dépassé par les événements

Isabel resta silencieuse et se redressa. « Q..Qu ‘est ce qu’il y a Izzy ? »

« Il faut qu’on trouve ce qui t’as rétrécis… »

« Quoi.. Tu ne penses quand même pas … »

Isabel le porta et l’allongea au même endroit que tout à l’heure.

« Oh non isabel ! Arrete ! tu vas me tuer ! »

Il vit les fesses d’isabel converger vers son corps et l’écraser avec une force phénoménale. Son souffle était coupé, écrasé par la puissance de sa sœur.

« I…Sa…Bel… Tu m’écrases ! »

Le petit Alex ne pouvait plus bouger sous le poids de sa collosale sœur. Elle scrutait pour voir s’il rétrécissait encore mais rien. Elle forca plus sur son torse en s’ajustant espérant que son rétrécissement survienne encore mais rien. Juste le visage de son petit frère qui se blanchissait par manque d’air.

Elle se leva avant qu’il ne soit trop tard et le regarda jaillir au sol, impuissant , reprenant son souffle.

«Roh , c’est bon arrete de faire comme si je pesait une tonne ! »

Elle le tapota du bout de ses doigts de pieds le corp de son petit frère .

« Bouge …Ton…Pied… Qui pue ! » Il rala entre une respiration saccadée.

Isabel eu soudain une idée. Elle plaça son pied sur le corps de son frère. Il était encore couvert de saleté sauf qu’avec cette sortie il y avait maintenant en plus des traces laissées par sa chaussette.

« Hmmf ! » Son pied était gigantesque par rapport à lui, la taille de son corps au moins. Il était dégouté par la sueur qui glissait sur son visage provenant de sa plante dégoutante. Il n’était pas dégouté par les pieds en général, en vérité il avait même un léger « fétiche » mais les pieds d’Isabel, c’était trop. Non seulement c’était sa sœur, mais en plus ils étaient sale et sentaient terriblement mauvais. Chose qui était assez surprenant car ils étaient plutôt mignons…Pour des pieds.

Alors qu’il luttait pour repousser le gigantesque pied, la sensation étrange se fit sentir à nouveau. Il le vit s’aggrandir doucement .

« Oh ! Je l’ai ! J’ai trouvé !!! Je le sa-vais !!! »

Elle riait en voyant son frère rapetissir sous son pied .

« Arrete Isabel !!! Je t’en supplie !!! »

Elle leva son pied une seconde « Je t’ai dit de m’appeler autrement maintenant. 

« Non ! Grande sœur attend hmmm ! »

Elle rabaissa son pied sur son visage, le faisant rétrécir plus. Elle le retira quand il atteignait sa taille précédente.

Il ne faut pas que maman voie qu’il peut regrandir…

« Ce soir tu dors avec moi ok ? »

« Quoi ! Non ! comment tu fais pour me rétrécir !? »

« Hé ! On ne répond pas aux grandes personnes petit ok ?! »

« P..Pardon…  Mais… Grande sœur , s’il te plait… Je ne peux pas rester à cette taille pour toujours je… »

« Si tu refuses, je te rétrécis et je t’écrase comme un insecte. »

Le sang d’Alex se glaça elle l’avait menacé de mort… Vraiment ?!...Le problème était qu’elle en avait le moyen…

« O…OK… »

Ainsi Isabel essaya différentes choses le reste du temps pour voir comment son rétrécissement se produisait. Ils ont découvert qu’il rétrécissait lorsqu’elle le désirait. Le simple fait qu’il soit proche d’elle l’empéchait de regrandir. Elle arrivait à le faire rétrécir quand il était au contact de ses pieds, probablement du au fait que ça diminuait sa résistance mentale.

Lillian entra finalement, pour éteindre les feux.

« Alors, comment ça va vous deux ? »

Elle observa Isabel et son frère, qui jouaient en utilisant le château en plastique.

« Parfaitement bien maman » Isabel affichait son plus beau sourrire.

« Je vois, parfait dans ce cas ! Mais toutes bonnes choses ont une fin les enfants vous le savez ! Il est l’heure de se coucher ! »

Lillian s’approcha d’Alex pour le porter mais Isabel intervena.

« Maman , Alex m’a demandé de te demander un truc… »

« Oh… Vraiment ? Qu’y a-t-il ? »

« Et bien, il n’aime pas vraiment l’avouer mais il à peur à sa nouvelle taille, hein ptit’Alex ? »

Isabel lui frotta le dos , attendant qu’il parle, il n’osait pas dire un mot et hocha simplement sa tête.

« Ooooh… » Lillian dit, dans la pire patronisante et cajolante voie possible. Elle se pencha pour carresser la tête de son minuscule fils et le rassurer.

« Ne t’inquiète pas mon chéri, je suis là moi, et Isabel est là aussi, nous veillerons sur toi le temps qu’il faut ! »

« En fait, maman, il m’a demandé s’il pouvait dormir avec moi »

« Quoi ?! Euh Isabel, ton frère est grand et je ne suis pas sure que… »

« Mais maman, le docteur ! Elle a dit de faire ce qui lui ferait plaisir. C’est lui qui le veut en plus. Il se sent rassuré quand je suis avec lui il m’a dit »

Lillian tourna sa tête vers son fils, avec un sourrir satisfait de l’acte mature et à la fois plein de bonté de sa fille.

« Tu en as de la chance d’avoir une si gentille sœur hein Alex ? »

Elle lui pinça la joue et se releva. « Bon , ok , mais ne faites pas de bétises ! A demain ! »

Lillian éteigna les lumières , et ferma la porte avant d’aller regarder son film.

Isabel était exeptionnellement heureuse de voir son plan fonctionner.

« Hé tu sais quoi Alex ,  On va tenter un truc ! »

Isabel enleva sa chaussette et la força dans le visage de son frère. Alex ne pouvait lutter alors que la main de la géante le força à frotter son visage sur sa chaussette. Le forçant à rétrécir de plus en plus.

Quand il fut suffisement petit elle le glissa dans sa chaussette. C’était horrible, L’odeur y était surpuissante, comme si l’air n’était seulement composée de l’odeur de sa sueur de pieds. Les parois étaient humides et poisseuses, et la chaleur, oppréssante.
Juste au moment ou il se disait que ça ne pourrait être pire, il vit son pied gigantesque pénétrer dans la chaussette, le forcant à être bloqué entre sa plante et la fibre de la chaussette. Il rétrécissait encore.
Il devait être ridicule, coincé dans cette embarrassante position, nue sentant la chaude sueur se répandre sur son corps. Il rampa , se frottant sur la plante dégoutante en espérant s'échapper mais il ne faisait que rétrécir encore et encore, jusqu'à un point ou il ne pouvait même plus bouger. Isabel le sentait se tortillant sous son pied, il était hors de question qu'il ne s'échapper.

"Hé ! Tu restes dans la chaussette ! Essaies de sortir et je t'écrase !" Le jeune homme fut parcouru d'un tremblement qui recouvrait tout son corps. Isabel l'effrayait.
"Voila je préfere ça, maintenant tu vas dans le fond de la chaussette et tu fais un petit massage si tu veux mais pas d'escapades !Allez bonne nuit ."
Il rétrécissait encore, il était d'une taille minuscule, pas plus de quelques millimètres probablement. Les pieds d'Isabel étaient une gigantesque surface pour lui. Et la sueur qui se formait dessus , des flaques qui se répendaient constament sur lui. Il tenta plusieurs fois de trouver le sommeil, Sur ou entre ses doigts de pieds mais elle bougeait constamment, le reveillant par l’occasion.

Il se recroquevilla à chaque fois en boule, se vidant constament de ses larmes et pleura jusqu'à épuisement. 
Cette nuit fut le début d’un long cauchemard.

 

 

Chapter 3: 1ere visite by italykeke
Author's Notes:

Voila pour le troisième chapitre, je continuerai si je vois que ça plait à suffisement de gens. J'aimerai vraiment savoir ce que vous en pensez donc s'il vous plait glissez un review ce serait gentil :). (Et bien sur comme toujours si vous voulez voir un truc en particulier dites le moi ! je tenterai de le glisser)

Le lendemain fut long à arriver, et l’attente terrible.
Alex s’était faufillé entre le gros et deuxieme doigt de pied d’Isabel , il utilisait un dépôt de sa chausette comme oreillé et était recouvert d’une eau chaude, malodorante . L’air y était pressant , on y respirait mal.
Alex était dépassé par les événements et avait vomis à plusieurs reprises, de même un mal de tête terrible avait fait surface.

Isabel se leva de bon pied ce matin. Elle avait totalement oublié à propos d’Alex et se leva lentement de son lit pour aller prendre son petit déjeuner. Sa mère avait sorti les ceriales et les verres , Isabel se servit un jus d’orange bien frais et un bol de lait.
« Bonjour ma chérie, ton frère n’est pas avec toi ? »

C’est alors qu’elle se souvint ou était son frère, dans sa chaussette, elle le sentait bouger à l’intérieur.

« Hi hi, non, il dort. »

« Oh je vois, ne le laisse pas seul trop longtemps, je suis vraiment inquiète pour lui. Je prèfère savoir qu’il est avec quelqu’un maintenant qu’il est si petit. »

« D’accord, j’irai le récupérer quand il aura fini de dormir maman alors. »

Alex pouvait entendre leurs discussion, il essayait de crier pour que sa mère le sauve mais il n’y avait rien à faire, il était bien trop minuscule pour être entendu.

Il était témoin de discussion sur lui sans qu’il ne puisse rien dire pour s’opposer aux mensonges de sa sœur qui le faisait paraitre comme pathétique et soumis.

« Alors vous aviez bien joué hier ? »

« Oh oui maman, c’était super ! Alex et moi on s’est super bien amusés. Il m’a dit qu’il aimait être avec moi et pouvoir jouer comme ça ! »

« Vraiment ? J’avais peur qu’Alex prenne sa maladie très mal et ne se montre peu amical mais on dirait que je me suis trompée on dirait, je suis heureuse qu’il le prenne si bien. »

« Oh ce n’est pas tout maman ! Il m’a même dit qu’il aimait bien que je reste avec lui, qu’il se sentait protégé avec moi . »

Alex se faisait presser contre la chaussette alors qu’Isabel bougeait ses pieds avec exitation, probablement due aux mensonges qu’elle deversait.

 « Je vois, c’est bien si cette expérience vous a permis de vous rapprocher. Je dois avouer que je ne m’attendait pas à ce que ça se passe si bien.»

Ainsi Isabel continua à deverser des mensonges à propos de son frère , accentuant à quel point il se comportait de manière soumise et qu’il aimait sa nouvelle condition. Lillian la croyait et se sentait rassurée que son fils le prenne si bien.

Après le petit déjeuner Isabel remonta, elle sorti le petit Alex de sa chaussette et le jeta par terre. Maintenant qu’il pouvait voir, il se senti misétable. Meme un doigt de pieds d’Isabel était gigantesque par rapport à lui.

« Ecoute j’ai réfléchi à quelque chose… Peut être que je pourrais te garder pour moi… »

« NON ! ISABEL JE T’EN SUPPLIE !! » Le petit adolescent commençait à pleurer alors qu’il tombait sur ses genoux

« Mais après maman serait triste si tu devais disparaitre… Donc je te propose un marché. Tu es libre de faire ce que tu veux dans la maison et d’être à la taille de mon genoux et en échange tu es mon petit esclave et je suis ta reine ok ? »

Le petit homme disait oui de la tête, il ne voulait pas finir à ses pieds pour le restant de ses jours, pour le moment accepter le deal était la meilleur chose.

« Je n’arrive pas bien à te voir mais je suppose que tu as accepté hi hi. Bon maintenant je voulais tester un truc… »

Elle leva puis rabaissa son pied titanesque vers lui. Il laissa un cri de peur et se recroquevilla alors qu’il senti la chaleur puis l’odeur l’entourer. Il rétrécissait, encore. Elle ne voulait pas l’écraser et laissait donc son pied en l’air à sa taille elle pourrait bien le tuer juste en le touchant. Il rétrécissait, encore et encore, continuellement, sans arrets.

« ISABEL ! ARRETE !! QU’EST-CE QUE TU FAIS ?! »

Il avait commençait à courrir pour s’échapper mais à mesure qu’il courrait la distance devenait plus longue à cause de son rétrécissement, c’était peine perdue.

Isabel s’arreta quelques secondes plus tard. Elle observa sous son pied, au sol, rien ; Elle se rabaissa alors pour voir si elle ratait quelque chose, toujours rien.

En vérité elle regardait pile là ou il était, mais il était devenu bien trop petit pour être vu, son souffle puissant l’envoya voler dans la salle. Il était microscopique. Un poussière était plus grande que lui.

« Mince… On dirait que je l’ai trop rétrécis…. Je sais ! »
Le petit Alex avait disparu, évaporé. Mais il regrandirait, elle prit la parole à haute voix.

« Alex, des que tu as suffisement regrandit, entre dans mon chausson, comme ça je te récupérerait »

Alex lui avait une autre idée cependant, il allait trouver Lillian, et mettre à jour les plans de son horrible petite sœur.

Il courra au sol, bougeant à une vitesse de quelques millimètres par minutes , esperant trouver sa mère. Il vit la géante quitter la chambre puis revenir à plusieurs reprises, que comptait elle faire ?

Une demi heure était passé. Alex faisait maintenant deux millimètre de hauteur, et pouvait enfin se déplacer sur le tapis sans se perdre dedans.  Alors qu’il passa sur le tapis de la porte d’entrée de la chambre d’Isabel, il la vit marcher vers lui. Son pied arrivait pile là ou il était, heuresement pour lui, c’était la partie creuse de son pied qui le toucha, le laissant par la même occasion intact.

Une autre demi heure était passé, Alex faisait 3 cm maintenant. Assez grand pour être visible. Isabel avait placé une barrière devant les marches d’escalier afin de bloquer son évasion. Elle avait de même commencé à partir à sa recherche.  Alex s’était caché derrière un des pieds d’un meuble du couloir. Il voyait sa sœur le chercher à l’autre bout, elle se rapprochait dangereusement de sa position, elle allait le trouver s’il restait ici, mais elle allait de même le voir s’il tentait de fuir.
 Alors qu’elle s’appretait à se pencher vers le meuble en question, sa mère , comme une héroine arriva par les escaliers, il était sauvé , Isabel ne pourrait nier ce qu’il se passe.

« Isabel ?! C’est quoi tout ce bazard ?! A quoi vous jouez encore ? »

« Oh ! c’est rien maman, c’est juste un cache cache ! Je vais tout ranger après c’est promis ! »

Isabel s’était remise debout , elle mentait bien, elle allait probablement s’en tirer. Alex decida de taper un sprint pour toucher les pieds de sa mère. S’il y arrivait il était sauvé .

« Ca me fait plaisir de te voir si heureuse ma chérie et prendre soin de ton frère comme ça mais fait attention à ne pas le blesser d’accord ? »

« Oui maman. »

Elle carressa la petite frimousse de sa fille et continua

« Bon maman doit laver le linge alors soyez sage d’accord ? »

« Oui oui ! »

Alex était presque arrivé à ses pieds, mais elle marcha soudainement et disparu, le laissant seul, juste en face d’Isabel qui le regardait fixement avec un grand sourrire ,

« Trouvé ! »

Elle attrapa Alex avec son index et son pouce et faufilla discrètement dans sa chambre en attendant qu’il regrandisse, lui ordonnant de lui faire un massage de dos le temps qu’elle jouait à sa nintendo DS.

Alex regrandissait lentement, Isabel l’avait effacée de l’esprit. A vrai dire, le massage qu’elle lui avait ordonné de faire était plus pour le garder proche qu’autre chose, elle sentait tout juste ses petites mains frotter.

Il lui arrivait à l’entrejambe quand elle se souvint de lui.

« Alex descend. »

Il descendu et attendu ses prochains ordres, levant la tête pour voir le visage d’Isabel.

« tu as trop grandi, tu sais ce que tu dois faire… elle agita son pied pour lui donner une idée. »

« Isabel »
« Grande sœur ! » Elle l’interrompit lui donnant une légère gifle pour marquer son erreur,
« G…Grande soeur attend, je veux faire un marché avec toi s’il te plait »

« Je t’écoute mon cher petit frère » fit elle d’un air jovial.

« S’il te plait laisse moi grandir plus , au moins le jour , à cette taille je suis trop vulnérable de tout, je t’en supplie je ferais tout ce que tu voudras ! »

« Non , non , non , t’es parfait à ta taille habituelle, maintenant au travail. »

« Grande sœur je t’en supplie écoute moi, je peux pas rester comme ça toute ma vie ! »

« Bon ça suffit ! Tu l’auras voulu ! Puisuqe c’est comme ça si tu ne me supplie pas assez maintenant d’embrasser mes pieds je te rétréssi et je te bouffe d’un coup. Je me demande comment ça fait… »

Alex devint blanc à l’idée de ce qu’elle venait de dire, elle était probablement sérieuse, elle le terrifiait.

« S…S’il  vous plait …Laissez mes lèvres non méritantes embrasser vos magnifiques pieds madame… »

Isabel était étonné de voir le petit Alex se prosterner et chouiner de cette manière.

« Oua, t’étais pathétique…. Je t’aurais laissé faire avec un simple s’il te plait mais là tu t’es surpassé, tu reconnais vraiment ta place. Bon pour te récompenser de tes efforts… »

Elle abaissa son pied sur le visage d’Alex, elle sentait ses lèvres s’appuyer à de nombreuses reprises contre sa plante, ça faisait un bien fou. Alex redevenait plus petit, lentement, en embrassant les pieds sales d’Isabel, dont la saleté restait collée sur sa bouche.Elle observait avec dégout la répugnante petite chose à ses pieds, comment pouvait il accepter cela ? Elle ne comprenait pas qu’il n’ait pas plus lutté contre cela mais bon, c’était tout bénéf pour elle, après tout, elle avait gagné un petit esclave personnel . Elle voulait voir jusqu’ou elle pouvait aller pour qu’il ait une reaction et qu’elle puisse le punir encore plus.

« Tu sais, je pense qu’on devrait te trouver un nouveau nom… Alex c’est un nom de grand frère fort et grand, pas d’un petit insecte qui embrasse des pieds et dors dans des chaussettes… »

Il ne répondait pas et continua d’embrasser les pieds, elle cru même le voir hocher de la tête, elle devait vraiment le terrifier.

« Que pense tu de léche-pied hu ? Vu que tu semble bien les aimer hein ? Oh non attend j’ai mieux , Mange-fesse ! Car peut être tu préfererais que je te garde dedans dans le futur ? T’en penses quoi ? »

Le petit Alex, terrifié répondit faiblement « L..Leche-pied.. »

« Hm ? J’ai pas entendu ? C’est quoi ton nouveau nom ? »

« Léche pied ! »

Elle explosa de rire en entendant cela, le petit Alex se sentait extremement humilié, mais il commençait à en avoir l’habitude .

« Ha ha ah !!! Tu dis à tout le monde que c’est ton nom maintenant ! pffff ha ha ha ! »

Alex rougit et murmura un « oui » faiblement avant de retourner à son travail.

Le reste de la matinée fut plutôt sans évenement majeur, Alex était authorisé à jouer avec Isabel (à sa wiiU). C’était les vacances donc cela signifiait qu’ils avaient tout plein de temps à perdre, mais aussi que le secret d’Alex pouvait être gardé pendant plus longtemps.

A table c’était Isabel qui le faisait manger aussi, après que Lillian et elle remarquèrent que les couverts furent trop lourd pour lui.

« Alors vous avez bien joué ? » Lillian demanda , en mangeant et regardant la télé en même temps

« Oui, merci de nous avoir laissé jouer » Isabel répondit, couvrant la voie d’Alex, qui était de toute façon trop faible pour être entendue par Lillian à cause de la télévision.

« Au fait Bianca à appelé et veut venir demain » Lillian annonça soudainement, comme si de rien était.
C’était mauvais, Alex ne voulait pas être vu par un quelconque membre de la famille. Bianca était la deuxième fille de Lydra, agée de 12 ans c’était une vrai fille pourrie gatée, Alex ne la supportait pas. Toujours à faire la gueule quand on lui refuse quelque chose, au moins sa grande sœur Laura était un peu plus mature… Bianca , hormis le fait qu’elle était d’une douce apparence , son caratère était celui d’un démon. Il se souvient s’être disputé avec elle plus d’une fois. Malheuresement pour lui, Isabel et elle s’entendèrent parfaitement bien.

« Génial ! on va s’éclater ! »

« Tu lui diras par contre de faire très attention à Alex, je ne veux pas qu’il lui arrive quoi que ce soit. »

Alex essayait de parler à sa mère et lui dire de refuser de l’inviter mais elle ne l’entendait pas, Il s’appretait à crier mais le regard d’Isabel le calma .

Pendant le reste de la journée Alex pensait à un moyen de se sortir de cette situation. Il fallait qu’il regrandisse, pour cela il devait s’isoler d’Isabel pendant un temps suffisant. Il allait essayer de gagner sa confiance en jouant le jeu puis frapperait quand elle s’y attendra le moins.

Le lendemain , Isabel continua de l’humilier jusqu’à l’arrivée de sa grande cousine.

Bianca se baissa pour saluer sa cousine , son regard s’arreta sur la toute petite forme qui était à coté d’elle.

« Euuuh… c’est quoi ça ? » Elle pointait du doigt la petite forme, dans son habit bizard.

« ah ah, allez présente toi, sois pas timide. »

« Bonjour madame… » La petite forme avait très peur de la réaction de sa géante cousine. Il ne voulait pas être reconnu.

« A…Alex ?! C’est Alex ?... » La petite adolescente semblait agréablement surprise par sa vision.

« J…Je suis l…lèche pied… » Isabel lui avait dit de se présenter comme ça.

La jeune ado ria à larme en entendant ça

« HA…….Alex ?!...C’est vraiment toi !!!! Qu’est ce qui t’es arrivé !!! c’est trop cool ! Quand Laura et maman vont savoir ça ! »

« Non !!! Bianca , il ne faut pas que tu leurs dise ! »

« ha ha ! t’entends ça ! même sa voie est toute petite ! On dirait le couinement de mon canard dans le bain ! Comment il a dit qu’il s’appelait ?! Lèche pied ?! t’es serieux ?! pfaaaah ah ah ah ! »

Elle avait mal au ventre à force de rire.

« Donnc… Donc … tu lèches des pieds maintenant ?! Ha ha ha !!! »

Lillian entendait du bruit venant du hall d’entrée.

« Ah ! Bonjour  Bianca, comment tu vas ? »

« Bonjour tata Lillian ! ça va super ! Tu ne m’avais pas dit pour L…Alex ? »

Isabel eut peur que Bianca ne commette une énorme erreur.

« Oh , oui, mon pauvre Alex à attrapé une sorte de maladie très rare, mais on ne perd pas espoir ! Je suis sur que le docteur va trouver une cure ! Des scientifiques travaillent dessus ce ne sera pas long je suis sur ! ».

« Je vois … J’espere qu’il ira bien d’ici là en tout cas »

« Ne t’inquiètes pas trop pour lui , sa sœur s’occupe parfaitement bien de lui, hein Alex ? T’as de la chance d’avoir une sœur comme Izzy hein ? »

« Oh…OU..Oui maman !  Beaucoup de chance ! » Dit it d’une voie tremblante, Isabel l’a dominé d’une manière tellement rude qu’il n’osait pas s’opposer à elle desormais.

Lillian aurait planté un baiser sur sa jolie frimousse s’il n’était pas aussi petit, à la place elle lui tapota sa petite tête et retourna dans le salon.


Alex lui, se retrouva enfermé avec sa cousine et sœur dans la même pièce.

« Alors comme ça tu t’occupes de lui maintenant ? » Bianca demanda , surprise de voir qu’Isabel prenait la défense de son frère.

« En fait , c’est plutôt mon petit esclave maintenant … »

« Ah ! je prèfère entendre ça ! » Bianca se pencha pour attraper Alex et le posa sur ses genoux alors qu’elle s’assayait sur le lit d’Izzy.

« Alors c'est ça hein? le grand Alex s’est converti en petit lèche pied hm?... » Elle releva la tête vers sa cousine  « Est-ce qu’il lèche ..Autre chose ? » Dit elle d’un ton suggérant quelque chose d’inquiètant pour Alex.

« Euh…. Ben je sais pas… » Répondit elle ne comprenant pas ce qu’elle voulait dire.

« Laisse tomber… » Elle leva le petit Alex en le portant par-dessous les épaules.

« Toi ,mon cher ami, va regretter d’être regretter d’être aussi petit… »

Elle reposa alors la petite forme de son cousin et enleva ses chaussures et chaussettes. Révélant au même moment ses fins mais terriblement odorant pieds. Elle a du courrir en venant ici ( elle n’habitait pas très loin et venait à pied) car ses pieds étaient recouvert de sueur, ce qui n’aidait pas l’odeur.

« Allez, on va voir si tu mérites bien ton nom, au travaille ! Leche ! »

« Oh mon dieu, non s’il te plait Bianca , je t’en supplie ! »

« Roh ! Mais c’est qu’il cherche à m’enerver en plus ! Quand je te donne un ordre t’obeis et c’est tout… Leche-pied ! »

Le petit Alex se soumetta une fois de plus, il se rapprocha de la plante énorme ( elle faisait presque sa taille). Il appuya ses deux mains dessus, c’était visqueux et chaud. Il avança sa tête légérement , il n’avait , malgrés une légére attirance pour ce fétiche et ses quelques copines passées jamais fait cela. Il devait bien avouer que quelques fois il glissait des regards aux pieds de ses cousines, après tout elles n’étaient pas vraiment de sa famille tout du moins , ça le dégoutait toujours moins qu’Isabel.

Bref sa tête s’avançait lentement du pied de bianca, il sentait les regards lourds d’elle et de sa sœur peser sur lui. Allez, juste joue le jeu et oublie

Il sorti sa langue et donna un premier coup, puis un autre, puis continua encore, le gout salé de sa sueur le dérangeait, et l’odeur très puissante faisait pleurer ses yeux mais il continuait. Très vite il commençait à prendre un rythme continue, presque habituel et Bianca qui adorait la sensation commença a discuter de choses diverses à sa cousine.

Quelques fois Bianca lui ordonnait de faire des choses diverses, « Allez , entre les doigts de pieds maintenant. » « Et n’oublie pas le talon » « Allez masse avec les mains aussi »

C’était totalement fou mais contrairement à ce qu’il pensait il détestait ça, peut être était-ce due à la taille , à l’odeur, ou à la fatigue due à l’effort mais malgrès le fait que sa partie intime semblait apprécier cela au début, la fatigue prit le dessus et le privait de tout plaisir.

« Oh… Est-ce que je t’ai dit d’arreter ?!... »

« Je…Je suis épuisé , j’en peux plus… S’il vous plait… »

« Oh tu veux te reposer ?! Ben viens je vais te mettre dans un endroit confortable ! »

Elle le prit et le glissa dans l’arriere de sa culotte . Si à ses pieds l’air était insupportable, entre ses fesses on ne pouvait plus respirer, l’espace était trop serré pour cela, Alex resta coincé , préssé pathétiquement entre ces deux gigantesques fesses pendant une bonne heure. A chacun des mouvements de la géante il se trouvait enfoncé plus prondonfement. Il craignait que le pire arrive mais heuresment pour lui , Isabel voulait qu’elle le resorte.
« Ce fut super ! Merci tante Lillian de m’avoir acceuillie ! A bientôt ! »

« De rien , tu es toujours la bienvenue ! Passe le bonjour à Lydra surtout et fait attention à toi sur le chemin du retour, bisous ! »

« Bisous à la prochaine ! »

 

Maintenant le reste de la famille allait savoir à son propos… Ces vacances s’annoncent mal.

Le soir alors qu’il était dans les chaussettes d’Isabel Alex pensa aux pieds de Bianca et imaginait qu’il était actuellement dans ses chaussettes plutôt que celles d’Isabel alors qu’il léchait sa plante passionnément.

 

End Notes:

Voila je pense que je vais vous demander votre avis pour les choix futurs qui vont arriver dans les prochains chapitre. En fonction de ce que vous me direz dans les reviews je choisirai de faire telle ou telle scène.

Question: J'ai déja présenté dans le premier chapitre la tante froide et calculatrice qui était Bailey  . Je me demandais si vous préfereriez une petite femme ou une très grande, sachant que j'ai déja prévu d'autres grandes protagonistes dans cette histoire .

Voici donc le choix 1 (Petite):  http://logan1410.deviantart.com/art/crushed-like-bugs-227174021?q=favby%3Aitaliekeke%2F47304729&qo=7

Le choix 2(Grande):  http://img819.imageshack.us/img819/4684/zx2c.jpg

Si vous voulez voir un type d'interraction ou de caratère spécial de sa part dites le moi de même ! 

Chapter 4: Vie quotidienne by italykeke
Author's Notes:

Chapitre fun à écrire avec un nouveau forma. Comme toujours laissez vos reviews si vous aimez. Bonne lecture !

Jour 4 :

Cela fait quatres jours maintenant que j’ai rétrécis,  Isabel a réussi à me faire passer pour un incapable et n’a céssé de me traiter en esclave depuis cet événement. Le pire c’est la manière angélique dont elle se comporte quand maman est aux alentours, j’étais à deux doigts de la balancer mais j’ai eu trop peur.
Elle a senti ce que j’ai fait hier soir dans sa chaussette et s’est bien amusée à se moquer du fait que je lui ai léché les pieds sans même qu’elle me l’ordonne. Après ce que Bianca m’a fait hier , elle s’est demandée ce que ça faisait de m’avoir entre ses fesses, ainsi j’ai passé ma journé à voyager entre ses pieds et fesses. A table, je n’ai pratiquement pas parlé à maman ; Isabel le faisait pour moi de toute façon. C’était limite si je ne préfèrais pas ça à devoir supporter ses cajolements et le ton qu’elle prenait quand elle s’adressait à moi, comme si j’étais un gamin de quatre ans.

Elle m’a encore fait dormir dans ses chaussettes ce soir, mais ça , ça devenait une habitude…

 

Jour 5 :

Bianca est revenue, avec Laura cette fois. Laura n’en croyait pas ses yeux et était très surprise de voir la manière dont sa petite sœur me donnait des ordres et surtout de me voir obéir sans me plaindre. Laura était une très belle fille de 15 ans, plus mature que sa sœur. Même si on était souvent en compétition je peux dire que c’était ma cousine préférée. Je me souviens qu’elle se mesurait toujours à moi pour voir si elle était plus grande , là il n’y avait pas besoin de mesurer pour le savoir. Je me sentais pathétique, léchant les pieds suintant de transpiration de Bianca devant elle. Bianca se moquait de moi, m’appelant par mon nouveau nom . Sa sœur semblait montrer un peu de compassion envers moi au début mais les arguments de Bianca et d’Isabel la firent changer de point de vu petit à petit. C’était horrible, au fond de moi j’aimais cela,je le voulais, mais en même temps je trouvais cela tellement rabaissant, je les detestais tellement que je ne voulais pas leur donner tant de plaisir, même si cette situation humiliante me plaisait tout au fond. Laura ne voulait pas me forcer à faire ce que sa sœur m’obligeait de faire.
Le tournant se fit quand Bianca et elle remarquèrent la bosse qui se formait sous mon habit au niveau de ma partie intime. Si au début Laura m’appellait « Alex » dans sa conversation avec Bianca, à force que cette dernière me nommait constamment « léche-pied » elle commença de même à adopter ce nom. Ensuite tandis que le temps passait et que j’alternais entre lécher les pieds de Bianca et d’Isabel, quelques fois Laura glissait le siens et me demandait gentilement de faire un bisous, pour ne pas faire basse figure devant les deux autres filles. Elle voyait que les deux autres me parlèrent comme si j’étais un moins que rien, tout juste faisant attention à ma présence, je sentis de même son ton se raidir, ométtant petit à petit les « s’il te plait » , le ton fleurissant. A la fin de la journée , elle me traitait comme les deux autres, alors que je léchais sa plante passionnément pour lui faire plaisir.

J’écoutais quelques parties de la discussion j’entendis Laura annoncer qu’elle aller demander à Lillian de me baby sitter. En effet la deuxième semaine des vacances Lillian retravaillait et aller , par conséquent devoir me laisser à la maison avec Isabel.

Je la suivais quand elle alla voir ma mère pour lui demander, mais je fis contraint de partir quand Lillian me demanda gentillement de laisser les grands discuter entre eux. Elle craignait , par mégarde me marcher dessus à cause de ma minuscule taille mais pour moi ça sonnait plutôt comme si elle me considérait comme un bébé.


Jour 8 :

Je commencais à m’habituer au traitement quotidien auquel j’avais droit. Les pieds et fesses d’Isabel me dégoutaient au début, mais à force de traitement quotidien je ne ressentais plus ce dégout. Ou du moins , il était moins grand.
Isabel commençait vraiment à bien s’organiser pour cacher le secret . Bianca et Laura lui avaient données des conseils pour mieux le cacher et elle semblait même d’elle-même plus sure d’elle et réfléchissait plus avant de faire quelque chose.
Elle avait , à force de prouver mon incapacité à m’occuper de moi-même , convaincu Lillian de bouger mon lit dans sa chambre. « C’est pour son bien » disait elle. Elle avait à force d’expérimentation trouvé qu’il me fallait 30 minutes pour que je regrandisse de deux centimètres à ma taille usuelle ( à son genoux ) par conséquent, elle me plaçait dans mon lit 30 minutes avant que Lillian entrait dans la chambre nous réveiller.
Lillian était mon dernier espoir, il fallait qu’elle découvre la vérité. J’étais trop faible, trop traumatisé pour tout lui révéller de moi-même, cependant, les stratagèmes d’Isabel, toujours plus astucieux diminuaient constamment cette chance.

Isabel avait de même depuis peu essayé à me rétrécir juste par la force de ses pensées. Fortes heureusement cela ne marchait pas. Je sentais bien , malgrès tout qu’une force étrange montait en moi quand elle se concentrait , et plaçait ses mains comme si elle me jetait un sort. Mais j’étais capable de lui resister, il n’y avait que quand j’étais à ses pieds que je ne comblait plus cette force.

Jour 9 

Je léchais les pieds d’Isabel, comme chaque matin quand Linda est entrée subitement, elle s’arreta net quand elle me vit à ses pieds. Je fus subblimé par le talent d’artiste d’Isabel, qui garda un calme absolu alors que mon sang était glacé.  Elle expliqua calmement à Lillian que je lui faisais un petit massage car elle s’était fait mal au pied et que j’aimais bien cela . Lillian n’avait (malheuresement ?) pas vu que je lui avait léché le pied, elle goba l’histoire de sa fille angélique, qui l’avait complimenté par ailleur sur sa robe et ses chaussures. Moi, j’étais térrifié qu’elle entra dans une rage absolue si elle découvrait la vérité, même pire, qu’elle s’en prenne à moi. Les mensonges d’Isabel lui ont permis, même pris la main dans le sac , de s’échapper. J’aurai du continuer à lécher , Lillian l’aurait vu et m’aurait sauvé…. Ou peut être qu’Isabel aurait retourné la situation contre moi et qu’elle m’aurait haïs… Je ne sais plus quoi faire.

Je me suis calmé l’esprit quand nous sortions nous promener en famille. Isabel me portait.On avait croisé quelques camarade de son écolé sur le chemin. Ces filles me traitèrent comme si j’étais un chiot quand Isabel me brandissait fièrement vers elle.  Lillian était ravie de voir cela , pas moi.

La soirée fut le pire de ce jour. Alors que nous jouames à « chiche, action vérité » je fus forcé de choisir action par ma grande sœur .

« Ok, alors tu vas voir maman et tu lui dis que tu aimes trop les pieds et veux lui faire un massage. »
Je bougea alors dans le salon pour aller voir ma mère, qui était plongée dans son livre et qui ne me vit par conséquent pas,  je n’en revenait pas à quel point ces quelques jours m’avaient rendus soumis quand je n’osa pas dire un mot à la géante pour ne pas la déranger. Si Isabel n’étais pas venue à son tour j’aurai probablement attendu plus que cinq minutes.

« Tiens t’es là Alex, je te cherchais de partout, je t’ai dit de ne pas t’aventurer tout seul comme ça ! Qu’est ce qui se passerai si maman ou moi ne te voyons pas et on te marche dessus hein ? »
Je ne répondit pas , ne sachant quoi dire, et ne comprenant pas ce qu’elle faisait . Isabel se baissa pour me ramasser et me porta, Lillian prit la parole.

« Ta sœur à raison mon chéri, c’est dangereux pour toi maintenant de marcher tout seul, tu pourrais te retrouver sous la chaussure de maman si tu ne fais pas attention. » Dit elle, d’un ton qui me rabaissait encore.

« Je voulais te demander un truc maman. »

Lillian ne compris pas ce que je dis, pour elle ma voie n’était qu’un petit son aïgue, et j’étais assez loin d’elle pour qu’elle ne l’entende pas.

« Est-ce que ton frère à dit quelque chose ? »

« Oui, il voulait te demander quelque chose »
Isabel me reposa au sol et je m’approcha du canapé. Ma tête n’arrivait même pas là ou Lillian était allongé, elle se pencha pour me voir et m’entendre.

« Alors heu…C’est difficile à dire… »

« Attend. » Lillian me prit et me posa à coté d’elle.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------


  « Vas y dis moi mon chéri »

« …Alors…C’est que …euh… Il y a un truc que je devais te dire… »

« Oui je t’écoute. »

« Alors, ben…J’ai vu que tu te fais beaucoup de soucis…Et que…Euh…Tu es stressée… Et euh… Je me demandais si …Peut être ça te ferais du bien un petit massage…De pieds… » Le visage d’Alex était rouge de honte quand il demanda ça, il ne voulait faire cela pas le moins au monde mais Isabel le foçait.

« Oh ?!...Vraiment ?... Mais d’habitude tu étais toujours recalcitrant à faire cela … »

« O..Oui mais je veux que tu te sentes bien. »

Lillian se tourna vers Isabel. « Ton frère est vraiment l’être le plus mignon au monde » Puis se réadressa à moi « Et bien , ok. Puis que ça te tiens à cœur j’accepte ta proposition, merci mon chéri .Maman est très fière de toi. »

Isabel vit qu’il n’avait pas fini et prit parole alors que Lillian portait Alex pour le mettre à ses pieds.

« Maman, je crois qu’Alex veut te dire autre chose »
« Oh ? Qu’est ce qu’il y a Alex. »

C’est là que la honte d’Alex alla à l’extrème. Son visage était d’un rouge vif, il baissa la tête pour éviter tout contact avec le visage de sa mère .

« B…B…Ben… C’est…C’est pas …pas grand-chose… c’est..Cest juste que… J’aime. ..J’aime bien….Les..les les…Les pieds… »

« Pardon ?! » Le visage de Lillian changea d’un visage doux et protecteur , à un visage méfiant et presque énervé.

« N..Non c’est pas ça maman.. C’est juste que… Ben… J’aime …J’aime bien être prêt d’eux, je …Je me sens plus à l’aise et euh…Plus…Plus protégé…J’aime bien leur forme et…euh…les masser….Je me sens bien quand je suis prêt d’eux en fait… »

« Assez ! Qu’est ce que tu me dis là Alex ?! » Lillian commençait à prendre un ton énervé, ce qui appeurait la petite forme d’Alex au plus haut point. Isabel le sauva cependant.

« Maman, attend. Pourquoi tu cries sur lui comme ça le pauvre ? Il veut juste te faire un massage de pied. N’oublie pas ce que le médecin à dit. »

Lillian se souvint, Le médecin avait rappelé ce matin, annoncant que les scientifiques n’avaient rien trouvés mais qu’il ne fallait pas perdre espoir.

« Peu importe, si ça peut lui faire plaisir. Allez , tiens Alex , vu que t’aimes ça. »

Elle plaça alors ses deux énormes pieds sur lui de manière nonchallente, le forçant contre eux. Elle le poussa ensuite, en dépliant ses jambes vers le fond du canapé. Il y avait un coussin ou elle méttait habituellement ses pieds . Son odeur y était imprégnée. Elle le coinça alors entre ses deux pieds et le posa sur le coussin. Replongeant dans son livre alors que son fils commençait à travailler sur sa plante. Elle était de très mauvaise humeur, mais ça faisait du bien malgrès tout. Alors qu’Alex gémissait aux pieds de sa mère et qu’Isabel l’observait il sentait grandir en lui le phénomène trop habituel précédent son rétrécissement, exepté que cette fois Isabel n'en était pas à sa source. La résitance mentale d'Alex avait été fortement réduite par les évènement, par conséquent, il était soumis aux pensées négatives de sa mère qui le rétrécissait. Lillian entendit les cris (ou plutot était ce les couinements) d'Alex. Elle leva ses pieds pour voir ce qui n'allait pas, voyant au même moment qu'il était encore plus ridicule qu'avant. Il devait tout juste faire la moitier de la taille de son pied, il baignait dans l'habit chaussette qu'Isabel lui avait fabriqué.

Laa géante eut le coeur brisé quand elle vu son fils fondre en larme sur le coussin. Elle le prit avec ses deux doigts et le plaça sur sa paume, essayant de le réconforter. Il detestait la manière dont elle ne voyait pas ce qu'il se passait autour d'elle, comment pouvait elle être si aveugle?

Après quelques paroles pour le réconforter, et voyant qu'il ne pleurait plus elle le replaça à ses pieds. Le docteur l'avait prévenue de ne pas le contrarier , pensa t'elle, elle allait faire de son mieux pour qu'il aille bien à présent.
Après quelques minutes elle s’avoua qu’avoir un petit massage pendant la lecture était encore vingt fois mieux. Elle pensa qu’elle avait mal réagit avec lui, Il n’était pas parfait après tout, chacun avait ses défauts. Une demi heure plus tard Alex retrouva sa gentille mère.

« Ecoute Alex j’ai peut être un peu mal réagis avec toi, j’ai beaucoup réfléchi et je suis prète à te laisser venir me masser les pieds quand je prends ma pause si tu veux ? »

« O..Ok maman… Ca…Ca me ferait plaisir. » Alex essayait d’indiquer qu’il était contraint de répondre comme ça en jetant plusieurs regards à Isabel mais sa mère ne voyait décidement rien.

« Et bien si c’est ce que tu veux, je suis prète à le faire si ça peux te faire plaisir, allez va jouer avec Isabel. »

Isabel repris alors son petit frère et le fit masser ses pieds, devant sa mère, il n’y avait plus de raison de le lui cacher à présent après tout.

« A propos Isabel, demain je reprend le boulot et j’ai trouvé quelqu’un pour vous garder . »

« Vraiment ? Qui c’est ? ! »

 

End Notes:

Je vous laisse le choix pour ce qui est de la "babysitter". 

Est ce que ce sera la belle Laura ou alors sa rivale Rebecca ?! A vous de choisir. 

Chapter 5 Babysitter pt1 by italykeke
Author's Notes:

J'ai mis du temps pour ce nouveau chapite mais je l'ai publié car j'ai vu que l'histoire plaisait , merci de votre soutien , j'espere que vous allez apprécier.
Les votes ont donnés Une Bailey grande et pour la babysitter....

**************************************************************** 

30 minutes avaient passées, Alex était furieux, il avait regrandit à 30 cm et jeta au sol ce qui ce trouvait à sa portée en rentrant dans la chambre d'Isabel, là ou il était forcé de dormir.

""Hé ! Mais qu'est ce que tu fous ?!" 

Isabel lui cria dessus, l'attrapant d'une main.

 

"LACHE MOI SALE PUTE ! TOUT CA C'EST TA FAUTE ! TA FAUTE !"


Le visage d'Isabel aurait du lui faire peur, étant donné le regard menacant qu'elle lui donnait mais il était trop convaincu de n'avoir plus rien à perdre pour ressentir une peur quelconque.

Elle l'avait attrapé par le bras et le tenait en altitude comme cela, elle referma le poing de son autre main et lui donna un enorme coup de poing dans le ventre.

"AAAaarg!"

 

Alex n'avait jamais subi une telle douleur...Il n'arrivait même plus à bouger ses jambes tellement le choc était puissant. Il n'arrivait plus à respirer pendant quelques secondes, il ne pouvait plus que comptempler le visage furieux de sa gigantesque soeur.

 

"Ce soir tu es puni..."

 

Après quelques secondes, il pu respirer à nouveau. Bien que calmé , il avait toujours l'envie de contester.

"Qu'est ce que tu vas faire ? Me mettre dans ta chaussette ? C'est déja mon quotidien..."

Elle laissa un rire étouffé, "Oh...Mon pauvre petit ...Tu imagines bien que les chaussettes ne sont pas le seul endroit ou je peux te garder le soir..."


Alex regarda sa soeur avec des grands yeux
"Non Isabel...Tu ne peux pas faire ça...Oh mon dieu non !"

Le pied d'Isabel l'écrasa lentement au sol et il continua de rétrécir...

Il s'arreta à 5cm, il fut prit entre les doigts gigantesque de sa soeur puis enfoncé dans l'arrière de la culotte.

"N'hésite pas à lécher ici aussi si tu veux ! ha ha ha !"

Alex était confiné entre les deux énormes parois de chair d'Isabel. Il ne pouvait rien faire d'autre qu'observait alors qu'elle relachait l'élastique de sa culotte pour le mettre dans l'obscurité. 
Il faisait chaud...Trés chaud, et ces murs de cher adhéraient à sa peau pour l'empécher de tomber. Pour l'instant seul ses jambes et la partie inférieure de son ventre étaient pris dans le piège. Sa tête frollait le tissus de la culotte d'Isabel. Il criait le nom de sa soeur pour qu'elle arrete la torture, elle cependant ne sentait juste des mouvement entre ses fesses. 

Isabel se rendait vers la salle de bain, il était tard, il fallait se coucher. A chacun de ses pas, le petit Alex se sentait s'engouffrer, la force brute de ses bras sur ces parois moelleuses ne pouvait pas resister à la puissance des pas. Il vit petit à petit son torse s'enfoncer, jusq'aux épaules. Si ses bras devenaient douloureux à force de forcer, la situation s'empira alors qu'Isabel commença à suer, elle avait fait exprés de marcher un peu partout dans la maison et avait même mis de la musique pour danser. 
Alors que les parois suintaient de transpiration , Alex ne pouvait plus résister et se vit pet it à petit s'enfoncer ses épaules puis sa tête. Il fut guidé entre les parois par la culotte, tombant toujours plus profondement.
Il s'engouffrait dans le noir le plus total, les parois l'écrasaient , et le trempait de sueur. Soudain, Alors qu'encore un vibrement du à un pas l'enfoncait plus profondement, son pied rencontra une limite. Un autre pas se fit, la prise qu'il avait avec son pied glissa et ce dernier s'enfonça dans un trou. 

"Non ...Non" gémissa le pauvre adolescent alors qu'il se rendait compte de la situation ou il était. Isabel elle gémissait , c'était une sensation nouvelle , qu'elle appréciait. Elle était sur le point d'aller se coucher mais elle décida d'incrémenter la sensation. Alex ne pu rien faire, ses jambes s'enfoncèrent lentement dans le trou, puis ce fut le tour de ses hanches. Le trou l'absorbait de plus en plus, se détractant et se se rétractant de plus en plus autour de lui. 

Alex pleurait, seul sa tête était en dehors maintenant. Le trou continua malgrés tout à continuer son absorbtion , son menton fut piégé à l'intérieur. Ses jambes et bras se débattaient comme elles le pouvaient à l'interieur mais il ne pouvait rien faire, son nez était absorbé aussi...

Ses yeux remplis de larmes virent petit à petit le trou l'engoufrer jusqu'à ce que sa tête entière fut consommée.
Isabel , trés exitée par tout cela ne compris pas qu'elle eut le premier orgasme de sa vie. 
Alex trouva le sommeil aprés s'être exténué à pleurer, et se jura que cela n'arrivera plus jamais.




Le lendemain matin , il se réveilla, dans son lit, mais plus grand cette fois, quelques dizaines de centimètre. 

"Oh... Merci Isabel ! Merci!" Dit-il presque les larmes aux yeux d'avoir retrouvé sa taille précédente et être sorti de l'enfer. 

"Tu en as mis du temps à te réveiller. Il est déja 7h30, maman va pas tarder..."

"Et la babysitter?..."

"Tu veux dire TA babysitter ! Elle est dans le salon avec maman , je leur ai dit que tu dormais encore. Elle est géniale , tu vas l'aaaaadorer." elle me répondit, affichant un grand sourrire inquiètant. 

"Et n'oublie pas , si tu oses quoi que ce soit contre moi , tu sais ou tu vas finir ta vie ok ?"

"Ok...."

"Ok qui ?!"

"Ok ...Grande soeur..." 

(Je vais passer en récit à la 1ere personne, j'aimerais savoir quel type de texte vous préférez)


Après avoir la satisfaction de me voir me soumettre à ses exigences puériles elle me porta et fit mine d'être réjouie par mon changement de taille. Maman elle était véritablement joviale à l'annonce de cette nouvelle qui apportait un brin d'espoir dans ma situation desastreuse. Elle me prit comme un bébé par les dessous de bras et me planta une multitude de baisés sur mon minuscule visage. Quand j'observais ses grandes lèvres s'appuyer sur moi je me demandais jusqu'ou sa gigantesque bouche pouvait m'engloutir si elle le désirait. Probablement la totalité de ma tête passerait crème ...

Bref, mes pensées furent coupées quand j'entendu la voie de ma babysitter parler à ma mère.

"Vous avez raison madame, Alex est adorable! Il est mignon comme tout " 
Je n'avais eu qu'un bref apperçu de la jeune femme qui était assise à la table. 
mais maintenant qu'elle se rapprochait je vis clairement son fin visage.

Cette apparition confirma la crainte que j'avais jusqu'alors, c'était Rebecca...

Ma géante rivale se rapprocha de moi , avec un fin sourrire, pas un sourrire narquois comme elle avait l'habitude de me lancer. C'était un sourrire attendri qu'elle me lança. Pour moi cela était tout aussi énervant. Me voir là , face à cette sale garce, c'était comme si elle me narguait d'être aussi gigantesque par rapport à moi.

Le pire fut quand ma mère me donna à elle, elle me prit dans ses bras , de façon à ce que je sois allongé dessus, j'étais au niveau de sa pointrine volumineuse et je la voyais me regardait avec des yeux attendris. Je me sentais tellement humilié, je ne savais pas quoi dire. C'est Rebecca qui prit parole.

"Pour un garçon de 16 ans je m'attendais à ce qu'il soit un peu plus... vieux..."

"Ha , ha , oui comme je te l'ai dit mon petit Alex est devenu trés submissif depuis son rétrécissement... Il a tendance à se sentir mal à l'aise quand il est avec des personnes trop grandes... Pour tout t'avouer il est même timide avec moi. Il reste surtout avec sa soeur, ils sont trés proche tout les deux."

Aprés un bref récapitulatif de ce que je pouvais ou ne pouvais pas faire à Rebecca, ma mère me fit un grand baisé sur le crane et fit un geste d'au revoir à Isabel, qui ne se prit même pas la peine de se lever de sa chaise. Moi , j'étais toujours dans les bras de ma chère babysitter... Rebecca. 

Je fus surpris de voir que je n'arrivais pas à lui ordonner de me mettre au sol. J'en avais envie , de rester libre. Mais après tout ce que j'ai traversé avec Isabel les personnes de grande taille m'effrayaient à présent. Je resta mué alors qu'elle me questionna en me tapotant le visage de son long index.

"Alors ptit Alex, qu'est ce que tu aimerais faire hm ? Tu veux peut-être regarder la télé ? Ou jouer avec ta soeur ?"

J'eu du mal à parler, ça me tuait de lui parler sur ce ton respectueux, c'était la dernière personne à qui je voulais faire plaisir.
" J'aimerais bien regarder la télé madame..."

Elle me fit un sourrire et me posa sur le canapé puis alluma la télé. Elle parti quand elle fut tombée sur une chaine de dessin animé, je n'osa pas lui dire de changer. Et c'est ainsi que je resta pendant les prochaines trentaines de minutes au calme , pour la premiere fois depuis longtemps. 
Pour une fois Isabel n'était pas venu m'interrompre ou me forcer à faire quelque chose que je ne voulais pas. En fait , elle était trop occupée à parler avec ma nouvelle babysitter à la table. 
 Elles avaient toutes les deux appris l'une sur l'autre. Isabel se montrait exemplaire, elle proposa même d'aider pour la cuisine. Elle m'avait présenté comme étant un petit pleurnichard, timide mais parfois tétu. Isabel lui avait donné le feu vert pour me punir au moindre caprice. Elle avait cité des faux exemples dans lesquels ma mère m'avait puni pour telle ou telle raison.

"Lillian à punis Alex car il refusait de manger de la compote pour bébé ?"
questionna t-elle 

"Oui ,  maman est formelle , elle veut qu'il soit traité comme un enfant de sa taille, il en va de sa survie, il ne faut plus qu'il agisse comme un adolescent."

"Ca me parait un peu dur , il le prend comment ?"

"Ben rassure toi , plutot bien , il me prend même pour sa grande soeur maintenant. Il joue bien le jeu! Et il a pas le choix, le médecin à conseillé cela."

"ça a du être un peu dur pour lui quand même, après c'est comme vous voulez , tant que vous me donnez le feu vert."

Isabel était plus que réjouie d'entendre ça.

"C'est donné ! Maman te l'a dit en plus ce matin !  Mais attention , il faut être strict avec lui , car sinon il n'écoute rien !"

"C'est noté, ne t'inquiète pas ma grande." 


Les dessins animé m'avaient vraiment gonflés à présent. Rebecca , cette garce avait pris la télécommande, mais fort heureusement je pouvais toujours changer manuellement sur le décodeur.  Je tomba sur un film d'action , qui avait déja commencé mais paraissait pas trop mal. Je le mis et me ressaya (avec difficulté) sur le canapé. Le film mettait en scene une fusillade dans une sorte de parking, ça avait l'air d'être un bon film car je reconnus vite fait quelques acteurs connus. Mais soudainement , la chaine changea à nouveau , ce fut mis sur une chaine pour petit . 
"Hé ! Je regardais , je criais  debout sur le canapé pour voir qui avait fait ça , mais n'étant pas assez grand pour voir par dessus je du me contenter du bras au dessus de moi qui tenait la télécommande.

"Je croyais t'avoir mis une chaine de ton âge Alex..." C'était Rebecca qui parlait, en contournant le canapé pour s'assoir à coté de moi. 
 
J'étais trés intimidé par la géante, mais je ne voulais pas lui laisser le plaisir de lui commander ma vie, pas à elle ! 
"Et alors !? J'ai mis un film d'action !" Son visage se fronça à ma réponse. "Le film était interdit aux moins de 12 ans donc tu mets autre chose."

"QUOI ?! J'ai 16 ans je te rappelle !" Je me retenais de lancer une insulte voyant que ma rivale n'appréciait vraiment pas mon ton. 

"Ok , tu l'auras voulu." Elle m'attrapa et me posa ventre sur ses genoux, je savais ce qu'elle préparait .

"Oh non , non ,ne fait pas ça ! Je le dirais à ma mère." 

"Ta soeur ma dit qu'elle te le faisait aussi et que c'était un bon moyen de te calmer mon petit . Maintenant tais toi ou tu vas avoir le double de l'amende !"

Mon dieu , quel cauchemar. Ma fierté se mangeait une énorme baffe encore une fois , je me faisais déculotter par ma rivale , cette salope de Rebecca, celle a qui depuis toujours j'ai attendu une opportunité de l'humilier pour me venger du nombre de fois ou elle m'a énervé. 
Maintenant, je me débattais impuissamment sur ses genoux, en débattant mes 
 jambes et bras de toutes mes forces sur ses genoux alors qu'elle contenait aisément mes efforts d'une main. 
Je vis son bras s'élancer longuement dans les airs avant de retomber sur ma fesse nue, la douleur fut atroce et puissante, ma peau me brulait encore quand elle releva sa main dans le ciel.  J''ai du supporter la torture à 10 reprises, chaque coups étant plus dur à encaisser, sous les yeux calmes de Rebecca qui m'ordonner de bien me tenir si j'en voulais pas plus. Quand elle fut finis , elle me posa au sol en face d'elle , mes yeux étaient remplis de larmes à cause de la punition. 

"As tu compris pourquoi tu as été punis Alex ?"

"Oui madame" je chouinais pathétiquement.

"Dorénavant je ne veux plus t'entendre me tutoyer ou mal me parler c'est compris ?"

"Oui madame."

"Et plus de changement de chaine sans me demander d'accord ?"

"Oui madame."

"Allez c'est bon tu peux partir."

Je vis son visage afficher un sourire fier d'avoir redressé un sale gosse. Mon égo me faisait au moins aussi mal que mon arrière train, la voir sortir victorieuse, une fois de plus lors d'une confrontation m'irritait plus que jamais. Mais maintenant , en plus ,j'avais les fesses en feu.
Je retourna voir Isabel qui jouais sur sa console portable. Elle fit mine de ne pas me voir de sa chaise et m’écrasa avec un pied quand je fis suffisamment prés. Je cria pour qu’elle l’enlève , ma voie aigue ne pouvait pas se faire entendre par Rebecca , qui regardait maintenant le film d’action qu’elle m’avait interdit de voir mais Isabel fut méfiante tout de même et fit mine de ne pas m’avoir vu jusqu'à maintenant.

« Et bien petit frère ?! Qu’est ce que tu faisais à mes pieds ? Allez viens. »

Isabel me plaça sur la table
« Alors , qu’est ce que tu penses de ta babysitter ? Elle est bien hein ? »

« Isabel ! C’est Rebecca ! La fille contre qui j’ai couru ! Si elle voit qui je suis , c’est la fin pour moi ! »

« Mais je sais bien que c’est elle , c’est moi qui ai convaincu maman de la prendre ! Elle est super sympa l’air de rien ! »

« Parle pour toi …Moi elle m’a donné une fessé… »

« Ben si tu respectais un peu plus tes ainés ça ne ce serait pas passé comme ça ! »

« Attends parce que tu crois qu’elle elle me respectait quand j’étais normal ?! Tu crois que j’ai envie de lui faire plaisir peut être ? C’est la personne que je hais le plus au monde Isabel ! Il faut que vous la virez ! »

« Tu sais ce que je pense ?... »
Ma haine s’arrêta net quand j’entendis ces mots d’Isabel.

« Je pense qu’elle a eu bien raison de t’infliger ça , mais que malheureusement ça ne t’as pas servi de leçon. Tu n’es plus Alex l’ado de 16 ans, maintenant tu es Alex , le petit chouineur qui chiale tout le temps et qui est haut comme trois pommes. Il faut vraiment que tu comprennes ta nouvelle place dans la vie. »

« Isabel…Grande sœur , on en a déjà parlé , tu m’as dit que ça ne durera que pendant les vacances ! S’il te plait il ne faut pas que ça dur , je ne pourrais pas supporter me faire traiter comme un bébé par cette sale garce ! »

Isabel tapa du poing sur la table.

« Bon écoute moi bien , je vais te dire clairement les nouvelles régles car elles ne semblent pas t’être entrée clairement dans le crane.
Maintenant tu es le petit dernier de la famille, tu te dois de respecter tout les membres qui te sont supérieurs, je ne tolérerais plus aucuns de tes caprices ni aucuns abus de ta part , que ce soit des gros mots, du manque de respect ou du refus d’obeir , c’est noté petit ? »

Les larmes se formèrent à nouveau alors que j’observais ma petite sœur me donner des ordres et un code à suivre comme un esclave.
« Bien . Tu as intérêt à bien t’en souvenir ,au moindre faux pas tu auras une rude punition , je me suis bien faite comprendre ? »

« Oui… (snif)…grande sœur »

« Bien , maintenant microbe » elle me porta par le coup « Je veux un massage de pieds»
« Oui grande sœur. »

Ainsi je commença ma tache. J’attrapa la gigantesque plante de ma sœur et commença par l’attraper des deux cotés puis je commença à remuer lentement le pied. C’était encore le matin , et bien qu’elle n’ait pas pris de douche hier , l’odeur n’était pas trop forte, il y avait cependant quelques petites traces noires sur sa plante qui s’étaient formés sur ses pieds doux et rose. Je passa ensuite aux doigts de pieds , ils avaient gardés beaucoup de saleté entre chacun. Je les pliaient uns à uns, tout en caressant sa plante. Enfin je me décida à enlever le mélange de crasse, de tissus ou de cette matière confortable qu’il y avait dans ses chaussons. Je passa mon index entre chaque doigts de pieds, regardant Isabel que m’observait à son tour fière de me dicter la vie. Quand j’eu finis mon doigt était recouvert de crasse, je le regardait avec dégout. Isabel me chuchota avec un grand sourire, « Avale Lechepied »
je regarda avec dégout le doigt à nouveau , puis l’engouffra totalement dans ma bouche. Etrangement , le ramassi de saleté avait le gout du pied d’Isabel, ce qui me dérangeait certes, mais moins que prévus. « Alors c’était comment ? » Elle me narguat. « c’était …pas trop mauvais » je répondit honnêtement , j’avais pensais que ça aurait été pire que ça.


L’heure du dinner approcha, mon petit estomac commença à me faire mal , à vrai dire , hier soir je n’avais rien manger. Et depuis ce moment je n’ai eu le droit qu’a de la saleté issus des pieds d’Isabel. Je demandais à Isabel de me donner quelque chose, mais tout ce qu’elle faisait c’était d’étendre son pied vers moi en me disant que si je voulais je pouvais me servir. Bien sur , je réclinais l’offre. Je du me résoudre à aller voir la géante Rebecca . Je me sentais pathétique juste en m’approchant d’elle, ma tête n’arrivant même pas au niveau de ses genoux. Elle coupa le son de la télé pour me parler sur un ton patronisant.

« Il y a un problème Alex ? »

« Hm…heu…j’ai faim. »

« Et ?... »

Elle était sérieuse ? Il lui fallait un dessin ?

« Ben…Hmm..Faites moi à manger…S’il vous plait. » Ca me tuait de lui demander ça comme ça .

« Non je ne pense pas , petit homme . » Quoi ?!

« J’attend des excuses pour ton comportement de tout à l’heure . »

c’était trop , là je reconnaissais bien la Rebecca que j’ai toujours connue, salope jusqu’au bout, je m’énerva et parti en tapant des pieds, je n’allais pas lui faire le plaisir de me soumettre encore !

 

Alex était furieux, pourquoi fallait-il que de toutes personnes dans le monde ce soit elle sa babysitter...
Non ! La vraie question c'était plutôt , comment sa mère a t'elle pu le forcer à être sous la garde d'une babysitter ?

Alex se dirigeait vers les escaliers pour monter dans sa nouvelle chambre, il s'arreta quand il vit le périple qu'il devait accomplir pour y accéder. Il n'y avait pas grand chose à faire à sa taille à cet étage. Seul le salon et la cuisine lui étaient accessible, dans le salon il y avait Rebecca, qui regardait la télévision, dans la cuisine , Isabel était assise à la table , jouant à ses jeux vidéos, bref , personne n'était disposé à l'aider.

Alex se décida à chercher lui même à manger, pour prouver qu'il n'avait besoinde l'aide de personne. Il attrapa la poignée d'un des tiroirs et tira de toutes ses forces. Malheureusement son effort fut futile, le tiroir ne bougea pas d'un pouce. Il regarda autour de lui et trouva un moyen , il y avait une chaise au comptoir , s'il arrivait dessus il pourrait peut etre alors sauter pour arriver sur les tables, une fois là il pourrait peut être manger un reste de pain d'hier ou quelques ceriales. 
Il traina un sac jusqu'au pied de la chaise et monta dessus. Heureusement il était trés sportif car il sauta suffisement haut pour attraper le coté de la chaise et faire une traction pour monter dessus. , il avait cependant eu du mal à forcer, était-ce parceque il n'avait pas fait de sport pendant plus d'une semaine ?
Il ne se laissa pas distraire trés longtemps par ses pensées , il fallait qu'il mange maintenant. Il fixa son objectif , il y avait une nappe qui protégeait le comptoir, il décida de tenter le tout pour le tout, c'était sacrément haut pour lui. Il prit autant d'élan qu'il pu et sauta aussi haut que possible. Il arriva de justesse à attraper le bout de la nappe. 
Alex senti son coeur se retourner quand il regarda à ses pieds. Il devait remonter , et vite. Il aggripa de sa deuxième main la nappe et tenta de grimper. Ce fut avec grande difficulté qu'il réalisa cet exploit. A chaque centimètre qu'il montait , l'effort devenait plus dur. Il restait tant de distance à parcourir ! Il ne fallait pas lacher maintenant. Il continua de grimper petit à petit, à mesure qu'il bougeait , la nappe s'agitait et le faisait osciller de gauche à droite. Il avait parcouru la moitier maintenant, et ne lachait pas prise, ses années d'entrainement lui avaient appris à se battre jusqu'au bout et à ce que ce soit le corps et non l'esprit qui lache en premier.. 
Les oscillations devenaient de plus en plus fortes à mesure qu'il avançait , soudain , il vit la nappe glisser.

“Oh non....” Il s'empressa de continuer de grimper , provoquant ainsi une agitation plus prononcée de la nappe qui continua de glisser. Le malheur arriva , la nappe, Alex et tout ce qu'il y avait dessus tomba au sol, Brisant ainsi les bouteilles d'huile d'olive, le tabasco et d'autres bocaux et bouteilles  sur le pauvre Alex.

Rebecca arriva en sprint aprés entendre le bruit. 
“Oh ! Merde !!!”
Alex pleurait à cause de ses blessures, trempé dans un mélange de fluides alimentaire. 
“Qu'est ce que Madame Marshall va dire !?”

Elle regarda Alex avec mépris

“T'es fier de ta connerie j'espère ?! Sale gosse !”
Elle aggripa d'une main le petit adolescent et le dirigea dans la sale de bain avant de le jeter dans  la baignoire.

“Voila , maintenant lave toi et je ne veux plus t'entendre de la journée” Elle lanca non chaleureusement.

 
“Pff, et voila je dois me coltiner le nettoyage maintenant...”

“J..Je peux le faire si tu veux..” Alex balbutina en larme, à la fois du choc physique et moral. 

Elle s'arreta dos à lui et tourna lentement sa tête , révellant son visage en colère.

“Qu'est ce que j'ai dit à propos du tutoiement ? Et je t'ai dit que je ne voulais plus t'entendre.”

En disant cela elle s'etait dangereusement rapprochée de lui , ses grandes jambes la brandissait bien au dessus du rebord de la baignoire, il la voyait le regarder avec une grande envie de le baffer ,son visage était a ce qui lui semblait des dizaines de mettre au dessus de lui. Fort heureusement elle n'écouta pas ses pulsions et rebroussa chemin, probablement par pitier en le voyant demander pardon et me recroqueviller sur lui même.



Je resta dans le baignoire pendant au moins une heure,je fis un check de mes blessures, des fines coupures rien de grave. c'était comme une cellule d'isolement, j'étais trop petit pour grimper sur les rebords ou atteindre le tuyaux pour me laver. Même le robinet était hors d'accès.
Je me retrouvait accroupis , la tête entre mes jambes sales à pleurer de ma situation. J'avais faim , je sentais mauvais , couvert par ce liquide gluant , et surtout j'avais peur. Une fois calmé , je me posa des questions, sur mon avenir, sur la vision des autres sur moi. Comment Rebecca ne m'avait-elle pas reconnu ? Fort heureument je n'avais pas le même nom que ma mère , mais comment réagirait elle si elle apprenait mon identité. Si son rivale qu'elle a hais depuis tant de temps se retrouvé être le petit enfant qu'elle babysittait. Juste l'idée me rendait blanc de peur. Peut être fallait-il que je joue le jeu ? J'ai vu qu'elle n'avait pas que des mauvais cotés , elle pouvait être presque gentille si on lui montrait du respect... Qu'est ce que je dis?! Du respect ? C'est pas du respect qu'elle demande , c'est une putain de soumission ! Jamais je lui laisserai ce plaisir. Plutot me faire frapper à mort. 
Mon isolement s'arreta à l'arrivé de Rebecca. Je ne savais pas si je devais me réjouir ou m'énerver de revoir sa tête. 

“Bon , j'ai nettoyé tout ton bordel Alex, j'espère que ça ne se reproduira plus . J'ai été clair ?”


Je fis oui de la tête, évitant les mots pour ne pas être repris par cette garce.

“Bien ...Mais.... Alors ?! T'es toujours pas lavé ?!” Elle prit un ton surpris et enervé, comme si je pouvais le faire seul à cette taille.

 

“Je n'ai pas réussi à attraper le tuyau...”

 

“Urgh! Bon , vas y déshabille toi .”

 

J'ouvris grand les yeux alors qu'un frisson monta dans mon dos, non , ça ne devait pas se passer commeça... Elle n'allait pas oser ?!

“J..Je...”


“Allez , vite , j'ai  pas que ça à faire!” Je baissa la tête alors qu'elle me gronda encore, je me sentais comme un petit enfant grondé par une adulte pour avoir fait une bétise.

Elle aggripa mon petit T-shirt, que ma mère m'avait fait et me força à l'enlever. 
“Léve les mains...Putin , même ça je dois te le faire ?”

Je commençais à pleurer alors qu'elle avait retiré mon T-shirt.

“Et voila , tu chiales encore... Un vrai bébé!...Bon t'arretes maintenant ?”

Je fis oui lentement de la tête, je n'arrivais pas à sécher mes larmes alors que je vis sa grande main me déboutonner puis baisser mon pantalon. Alors que je baissais ma tête je vis que mon ventre était totalement plat, plus un brin d'abdo était visible, les longs doigts fins de Rebecca me dénudaient sans que j'ai mon mot à dire.

“Lève la jambe....L'autre...”

Une fois que je fus en calecon, elle attrapa le tuyau et me le donna , je m'effondra sous le poids de ce dernier, je regardait le visage de Rebecca qui roulait les yeux avant de le reprendre d'une main.

“Bon ok , j'ai pigé.”

 

Elle attrapa mon calecon et le baissa , je protesta mais elle me fit “chut” à chaque protestation. Au final malgrès mes pathétiques debattements elle me dénuda completement , je ne m'étais jamais senti aussi mal que maintenant. Mon visage était rouge de honte , j'avais envie de vomir  tellement je me sentais mal. J'étais deshabillé par la personne que je haissais le plus au monde, totalement soumis à elle, et tout le monde l'acceptait. Je ne sais pas ce qui me faisais le plus de mal , le fait qu'elle m'humilie autant sans savoir qui je suis ou autant la combler dans son complexe de supériorité.

Je cachais mes parties privées de mes mains , elle s'était agenouillée pour pouvoir m'atteindre dans la baignoire, mais même agenouillée , son visage était  encore trés haut dans le ciel à mes yeux. Elle commença à m'asperger avec l'eau tiède et ria de me voir perdre l'équilibre face à la puissance du jet. Elle devait se sentir tellement forte par rapport à moi...
Une fois que je fus trempé elle commença à frotter ses grandes mains avec du shamping et me frotta la tête avec deux doigts. Ensuite elle fit de même avec du savon 
“Lève le bras...L'autre...” Bien sur j'obeissais sans contester, je n'avais plus d'honneur à sauver de toute façon. 
Le moment le plus choquant fut qund elle attrapa mes mains avec deux de ses doigts et les leva en l'air , révéllant le dernier espace privé qui me restait. Elle ne s'arreta pas là, de son autre main elle approcha son doigt et le frotta entre mes jambes, sur mes fesses et pénis. Le pire était que son visage ne montrait aucune trace de moquerie , comme si ce qu'elle faisait était normal, comme si je n'étais plus une personne de mon age à cause de ma nouvelle taille.Je me surpris moi même à terriblement apprécier la sensation, je lacha un fin gémissement suite à lextitation mais fort heuresement elle n'y fit pas attention.

Une fois qu'elle m'eut mouillé à nouveau, elle me prit et me placa dans une serviette dans ses bras.

“Bon pour éviter que tu ne fasses d'autres bétises tu vas rester avec moi”

J'aussai les épaules, ce n'était pas une question après tout. 

“Isabel , vous n'avez pas de siège pour petit ici ?J'ai cherché partout mais je n'en ai pas trouvé”

“Euh...Ben non...” 

“Ah ?! Mais … Il fait sa sieste ou ?”

Isabel laissa un petit rire ,”Ben...Normalement il aime bien dormir sur le canapé, ou sur les genoux de maman.”

Sale petite menteuse... Pensais-je.

“Oh...Trés bien , vous auriez du me prévenir avant de venir, ma mère a gardé tout plein de truc pour bébé , c'était à mon petit frère avant qu'il ne grandisse trop.J'aurais pu vous les préter”


“ah , c'est pas bête comme idée ce serait gentil de ta part.”

Rebecca lanca un sourrire et hocha la tête légerement .Elle me leva pour que je sois à la hauteur de ses yeux. 
“Alors, est ce que tu as quelque chose à me dire ?”

Je ne voulais pas lui présenter des excuses alors qu'il n'avait pas lieu que je lui en donne.

“J'ai faim.”
“Ok , est ce que tu te souviens de ce que je t'ai dit ?”
Je tourna la tête, pour ne pas avoir à lui faire d'excuse mais n'osant pas la regarder dans les yeux. 
Je devais avoir l'air pitoyable dans ma serviette de bain, tenue dans les mains de ma rivale et réagissant comme un enfant mal élevé.

“Pas d'excuses, pas de manger” Elle répondit tout simplement en me replaçant dans ses bras. Puis s'adressant à Isabel elle demanda:
“Est ce qu'il y a un endroit ou je peux travailelr ?”
“Oui , maman a un bureau à l'étage, premiere porte à droite !”

 

Rebecca s'assaya ensuite au bureau de ma mère à l'étage, me portant avec elle et son sac.. Je n'aimais décidemment pas être porté comme un nourrisson mais je devais avouer que ses grands longs bras me rassuraient, son parfum était de plus trés agréable à sentir, d'autant plus que le point agréable à être porté comme ça était le contact avec l'énorme poitrine de la latina. Je ne l'aimais vraiment pas en tant que personne , mais je devais admettre que physiquement , elle était trés attirante.

Elle me posa sur ses jambes alors qu'elle était assise et commença à travailler sur son PC portable.
“Bon Alex, je te pose sur mes genoux pour que tu puisses te reposer un peu , je vais travailler le temps j'ai beaucoup de boulot, tu sais ce qui te restes à dire si tu veux ton repas” elle dit sur un ton joueur, elle s'amusait bien à tourner en ridicule mon semblant de fierté.

Je ne répondit pas à sa provocation et me contenta de m'allonger sur son pantalon . Je fus submergé de pensées embarrassantes, resgardez moi , je suis sur les genoux de ma rivale, en position fétale, comme elle doit se sentir supérieure à moi, je sais qu'elle adore le pouvoir qu'elle a sur moi. Si un jour je retrouve ma taille normale, je jure que je me vengerai...

Rebecca en revenche ne semblait pas me payer de l'attention , elle me laissait sur ses genoux, affalé comme un chat domestique. Il faut avouer qu'avec la nuit dernière un petit somme ne serait pas de refus, puis ses jambes étaient , ils faut avouer , bien plus confortable que mon lit habituel, et ce parfum, si doux, ne pouvait que rendre la situation que plus agréable....

Je me surpris moi même quand j'entendis la voie de Rebecca m'appeler,

“Allez, debout Alex, t'as assez dormi, allez allez.”

Ses doigts me remuaient pour me sortir du sommeil, roh la honte , je me suis endormi sur ses genoux, et merde... 
“C'est bon...C'est bon … Je suis réveillé!” Je grogna.

“C'est bien , tu veux que je te fasses descendre ?”
Je réfléchissais... Zut, ses jambes étaient vraiiment confortable.

“...N..Non c'est bon.”
“Tu veux rester sur mes jambes ?” Elle rajouta d'un air enjoué, voulant à tout pris me l'entendre dire.
Je ne pouvais me résoudre à lui avouer que c'était ce que je voulais. 
“N..Non , j'aimerais bien aller sur la table.”
“Hm hm...La politesse , Alex!” 
Je baissa la tête pour réciter ma formule 
“S'il vous plait Madame...”
“C'eeeest bien, hop” Elle me posa gaiment sur la table, “J'aime bien les petits garçons bien élevés.”
Elle continua de travailler avec son Ordinateur. Elle préparait déja les cours pour la rentré, ce n'était pas pour rien qu'elle me battait à l'école, ça m'a toujours énervé les gens aussi bosseurs. 
Elle vit que je regardais son ordinateur.” Au fait tu vas à l'école ?”


La question à éviter arriva, je fus submergé par le stress mais esseya d'être aussi calme que possible.

“Hm?...Ouais ouais...Enfin ...Avant mon rétrécissement oui, je sais pas si..si je vais y retourner aprés les vacances.” J'avais fait ma phrase sans m'arréter , d'une traite, sans respirer.

“Oh, je comprends, t'étais à Stapleton ?”
“O...ouais ouais...” Merde mais quel con! “mais...Pas dans la même classe que toi ….Je...Je t'avais jamais vu...”
“Qui t'as dit que j'y étais ?” mon regard se figea... 
“Ben..Je...Croy..”
“Ha ha , je plaisante me regarde pas comme ça, t'es en quelle classe ?”
“1 ere 5”
“Ah bon ?! Je savais pas qu'il y avait un Alex en 1 ere 5” 

Putin , mais elle m'énèrve avec son interrogatoire
Après le seul Alex que je connais, c'est un gars chelou de ma classe, c'est quoi déja son nom?...Pearce je crois ?.”
“Ah ?”

“Ouais , juste un loser, enfin ça vaut pas la peine d'en parler ha ha”
“Si si , je t'écoutes !”

“Oui , bah , il y a pas grand chose à dire sur lui, c'est juste un naz qui veut constament se mesurer à moi mais qui ne m'arrive pas à la cheville, il a pas vraiment d'ami et personne ne l'apprécie vraiment en classe. Je ne pense pas qu'il soit méchant au fond mais moi en tout cas il est pas interessant, après tout j'en ai vraiment rien à faire de lui ha ha ,c'est juste qu'il a un égo démesuré, même si je dois t'avouer que de le remballer à chaque fois m'amuse un peu cependant ...Au fait tu en as parlé à tes amis que tu rétrécissais ?”

“Hm... Non mais je serais peut être guérri d'ici là...” 

“D'accord, je vois... Alex Marshall c'est ça ? Je l'annoncerai à ceux de ta classe pour toi si tu veux dans ce cas. “ 
Elle me fis un sourrire généreux et ferma le poing dans le but de faire un “check” avec moi 
je fis de même et tapa doucement mon poing minuscule dans le siens au moins une cinquentaine de fois plus gros.


On parla un peu pendant les vingts minutes suivantes, je vis pour la premiere fois non pas une Rebecca dominante et rabaissante mais une Rebecca complice, qui me parlait gentilment et pouvait même jouer un peu, elle me carressait le dos parfois alors que je regardait son écran de PC, je songeais à ce qu'elle m'avait dit. Elle me voyait comme un loser, un minable, pour elle je n'étais même pas un challenge pour battre. Elle s'en foutait de moi, elle se souvenait tout juste de mon nom... Ca me blessait un peu qu'elle m'ai dit cela, j'aurai préféré qu'elle soit jalouse, ou qu'elle me déteste... Mais non, je n'étais rien , même pas une menace à ses yeux.

“J...Je suis désolé madame...” Je dis soudainement , renoncant à ma fierté .

“Hm ?” Elle tourna sa tête vers moi .

“Je suis désolé d'avoir été irrespectueux avec vous tout à l'heure madame...”

elle m'afficha un sourrire et croisa les bras.

“Tu ne recommencera plus tes caprices ?”

“Non madame.”

“Tu ne manquera plus de respect aux grands ?”

“Non madame”

“Tu me promet d'être un adorable petit garçon à présent ?” Elle rajouta sur un ton un peu narquoi à mon gout.

“....Oui madame...”

“Allez viens”

Ainsi elle me rapporta en bas , pour me donner à manger. 

Je peux avoir un steak ?” Je demanda gentilment à ma babysitter

Elle me regarda moi, puis Isabel, “Mais enfin , tu sais trés bien que ta mère t'as acheté quelque chose spécialement pour toi.” 

QUOI ?! Je la sent mal cette histoire...

Rebecca alla dans le frigo et ressorti avec un pot pour bébé 

“C'est quoi ça ?!”

Rebecca me regarda , l'air un peu surpris , “Ben , c'est ta compote “

Isabel rajouta, “Ben oui , ta compote, celle que maman t'as acheté!”

“Bon allez ouver la bouche !”

Rebecca me nourrissa ainsi de cuillère de compote, je dois avouer que c'était pas mauvais.
J'aurai bien demandé un steak mais aprés la promesse que j'ai fais à Rebecca je ne pouvais pas revenir sur mes mots. Je me contenta d'attendre et de digérer le temps que Rebecca travaillait, je lui avait demandé de me laisser par terre cette fois et je marchais dans le bureau, à ma taille tout était si grand. Je me demanda pourquoi je n'avais pas regrandi aujourd'hui, probablement parce que j'ai été soumis au stress ou humilié toute la journée, ce qui a permis Isabel de garder le controle sur ma taille. J'esperais qu'elle arreterait un jour, vivre à 30 centimètre de haut c'était pas une vie.Je m'éloignais un peu du bureau ou siegait Rebecca pour m'aventurer sous les armoires, voir un peu tous ces recoins difficilement accessible pour un humain normal.

Je passa entre deux étagères tel un aventurier , j'avançais dans le grand canyon formé de ces étagères, qui se dréssaient à des centaines de mètres au dessus. Je rempais sous un papier me frottant le torse sur le sol tapissé. J'étais en quète d'un trésor, n'importe lequel, mais qui dit trésor, dit ennemis! Il me fallait une arme,
je ne trouva qu'un cure dent au sol, je pris une capsule de bouteille pour me faire un mini bouclier, (capsule que j'avais trouvé à coté de la poubelle aux pieds de Rebecca. ) Les deux armes étaient un peu trop petites pour ma taille mais je n'en payais pas mine, j'étais paré à l'aventure... Sous les yeux de ma babysitter je retourna vers le grand canyon
“Alex ? Qu'est ce que tu fais ?”
“Heu...rien ...Je joue...Je peux aller là ? “
“hmm , je ne sais pas , je ne te verrais pas là bas”
“S'il vous plait madame ! S'il vous plait !” Je savais comment me comporter à présent avec l'animal.
Elle me lança un sourire, “Ok, mais fais attention tu pourrais te faire mal Alex”
 “Merci !”Je courru vers l'entrée du canyon, pret à chasser mon trésor tant convoité, une petite partie du bureau servait de stockage, maman y avait mis des objets que l'on sortait occasionnelement et pleins d'archives, feuille. Il y avait aussi quelques vieux objets qui trainaient là. Bref, cette partie de la pièce était un peu un labyrinthe. 
Je m'y aventurais avec mon épee et mon bouclier, évitant les obstacles, au troisieme tournant je tomba sur une peluche d'a peu près ma taille, un monstre bien sur, je fis tomber l'ours d'un coup de pied retourné et le perça de mon arme en bois. Je ne m'arrétais pas là, ma quète se suivait, un groupe de nains en plasique se dressait sur ma route , je pris un maximum d'élan et survola les premiers pour atterir sur le dernier, que je perça de ma lame, mais il ne fallait pas arreter là; les autres arrivèrent à la charge derrière, je courrais, évitaiw les obsctacles et les fléches, au dessus de l'essui tout( qui était un piège ) en dessous du stylo,( qui était une colonne pourvue de piques), je me retourna, les nains n'avaient pas reussi à me suivre.
Ils pérrirent probablement dans les pièges. Mon chemin continua , l'arme à la main; je déblayais les toiles d'areignées géantes de mon épée cure dent et là se révéla mon trésor: Une gigantesque pièce d'or! 
Ebloui par la taille de la pièce “In god we trust” était marqué sur le penny, cela devait être une bénédiction divine, il fallait que je la ramène avec moi . Je la pris sous le bras gauche , et laissa mon bouclier derrière moi. Je continue de m'aventurer dans le labyrinthe, il devait bien y avoir une autre sortie, Je longea le mur de la salle , en évitant les nombreuses toiles qui s'y étaient formées,. Malheuresement , alors que je m'accroupissais pour éviter une des toiles formée, j'apperçu un monstre bien plus effrayant...

Mon sang se glaça quand j'apperçu une araignée grosse comme mon pied. Je perdu l'équilibre et glissa en arrière, mon bras saccrocha à une toile d'araigné le stress envahissant mon corps entier je bondis vite, lachant mon butin pour enlever mon bras de cette saloperie, je me retourna et la créature était toujours là, observant mon périple, prète à bondir sur moi, c'est à ce moment que je sentis s'élever en moi une sensation horrible, j'eu comme un flash dans les yeux une fois que la sensation rejoigni ma tête puis je voyais que ça arrivait... Je rétrécissais. Alors que je perdais centimètres sur centimères je tirais mon bras hors de ce piège. 
Ca y est ! Mon bras libéré , je récupéra mon épée et mon butin , tous deux avaient bien grandit et grandissaient encore, lentement. L'araignée elle aussi avait grandi, au moins la taille de la moitier de ma jambe, et continuait à grandir, elle commençait à s'approcher de moi, elle avait levé ses deux pattes avant, pour m'impressionner. Mais je ne me laissa pas faire, je la fixais pendant mon lent rétrécissement. Je n'arrivais pas à lancer l'assaut , la créature me répugnait, je la voyait s'aggrandir continuellement devant moi, tournant autour de moi comme si elle cherchait une faille. Moi je m'accroupissais , derriere mon bouclier grandissant, et ma quasi lance.  L'araignée s'élança enfin sur moi, s'écrasant sur mon bouclier d'or, je tenta de lui percer les cotés avec ma lance mais je pouvais toujours voir ses pattes gesticuler malgrés le fait que je lui ai fermement planté ma lance. L'araignée recula finalement, ma lance toujours plantée dans son abdomène. Le bouclier commençait à être lourd, il faisait desormais la moitier de ma taille. L'araignée lança un deuxieme assaut, elle m'écrasa sous le bouclier, mais n'arriva pas à m'atteindre, une morsure et s'en était fini de moi, non la peur s'établissait à nouveau en moi et je ressenti le flash à nouveau, Je donna toutes mes forces pour dégager l'araignée d'au dessus de moi mais rien à faire, elle devenait trop grande.
“J'aurais mieux fait de t'écraser dés que je t'ai vu saloperie !” Je cria, battant mes pieds sous la piece qui commençait vraiment à devenir lourde,par chance l'araignée tenta de se rapprocher de mon visage et marcha ainsi sur la partie supérieure de la pièce , je pu alors renverser mon butin et la faire tomber de l'autre coté. Encore une seconde de plus et j'aurai été écrasé sous la pièce, je regardais le monstre se débattre sous mon butin mécanique et recula doucement, tant pis pour les butin, la survie avant tout comptait. 
Après quelques secondes l'araignée se dégagea de la pièce et pris ma direction, je courrais aussi vite que je pouvais mais maintenant l'araignée était plus grande que moi, et je continuais de rétrécir. Je courru sous les bouts de toiles déchiquetés, certains bouts du sols s'accrochaient sur moi mais je continuais ma course, l'araignée me suivait toujours au moins trois fois ma taille à présent. Et moi je tomba , trébucha comme un idiot par peur de la bête.

L'araignée approcha vers moi, gigantesque prète à me manger d'une traite, ou du moins c'est ce que je pensais , mais un butin de ma taille ne l'interessait en fait que peu, elle s'interessait desormais à une mouche qui venait de s'être prise dans sa toile et qui m'avait sauvé la vie.... Je n'ai jamais été aussi redevable à un insecte....Je n'attendis pas une seconde de plus avant de reprendre mon périple, Je vis une giganstesque caspule de bouteille , d'au moins le décuple de ma taille au retour...Le chemin du retour était au moins 20 fois plus long que l'allé, les nains étaient remplacés par des géants et l'ours par un titan  endormi.

À la sortie du canyon je vis Rebecca, plus géante que jamais, plongée dans ses révisions. Je mis une bonne Vingtaine de minutes pour arriver au bureau. Elle avait retirée ses chaussures, laissants ses gigantesques pieds en chaussette se balader sous le bureau, parfois pour jouer avec ses chaussures, parfois elle les laissait juste posés mais jamais trés longtemps. 
Et merde comment je fais pour la prévenir moi maintenant ?

Si l'araignée que j'ai affronté tout à l'heure ne faisait pas la taille de son petit doigt de pied, moi je suis au moins dix fois plus petit que l'araignée, pour tout ainsi dire, mes chances sont trés limitées. Je tenta tout de même de m'approcher de ses pieds titanesques. Comme je m'approchais par derrière elle je vis la plante de sa chaussette noire, je n'avais jamais rien vu d'aussi collossal, rien que si elle devait le poser sur moi elle me tuerait sans s'en rendre compte, la chaussette paraissait pas trop sale mais un peu couverte par la sueur cependant,après tout avec la température qu'il faisait , c'était normal

Je me rapprocha, elle s'élevait tellement haut pour moi, il n'y avait pas moyen que je grimpe jusque là. Je continua la marche vers ses pieds, en faisant attention de ne pas me placer en zone ou elle pourrait m'écraser en bougeant. Je vis que mon idée était judicieuse quand elle allongea son pied par terre et m'aurait écrasé si j'étais resté au même endroit. Pour ma petite taille le souffle était considérablement fort, et m'envoya m'envoler plusieurs metres en arrière. Mais je ne perdais pas espoir , je devais la prévenir. Je sprinta vers ses doigts de pieds aussi vite que possible, elle avait placé une jambe sur l'autre, de façon à balancer sa chaussure du bout de ses orteils. La chaussure se balançait au dessus de moi, elle pouvait tomber à tout moment et m'écraser, c'était une motivation de plus pour me dépécher.

Rebecca était plongé dans ses études et n'avait pas vu que quarantes minutes étaient déja passées depuis le départ d'alex. Elle aimait bien jouer avec ses pieds, les frotter sur des surfaces pour simuler un massage, pour l'instant , elle balançait inconsciemment sa chaussure avec son pied droit , sans même se douter un instant qu'elle pourrait commetre un homicide si elle faisiat tomber la chaussure. 

Alex était maintenant à quelques dizaines de metres du pied gauche de Rebecca (dans son point de vue) soudain , il regarda en l'air et vu une vision terrifiante, la chaussure glissa du pied  droit de Rebecca et s'écrasa en un coup sec sur le sol, le bout de la chaussure le frola de quelques centimetres, mais la force de l'impact l'envoya s'envoler de plus haut.  Il atterissa  entre le petit doigt de pied et celui adjacent , sauvé par la chaussette , il s'accrocha à cette derniere pour garder sa position. Il tenta de taper aussi fort qu'il pouvait sur le petit doigt de pied mais rien, c'était inutile, il se sentait vraiment pathétique à ce point.

“Putin l'araignée aurait mieux fait de me bouffer je n'aurais pas à faire ça au moins. Mais alors qu'il eut dit cela, le pied bougea, il s'éleva dans les airs, pour Alex ce fut une vision d'horreur qui arriva. Il vit le trou de la chaussure arriver vers lui puis l'engouffrer et l'enfermer dans le noir, avec comme seule compagnie, l'odeur de pied de Rebecca.

“Alex, qu'est ce que tu fais ? C'est l'heure de gouter !”

Aucune réponse ne se fit, “Alex ? Allez viens “
Rebecca tourna les yeux ...”Urg....Mais qu'est ce qu'il fout ?”
Elle marcha vers la pile de carton, “Alex ? T'es ou ?” “
La jeune femme poussa les cartons uns à uns , “Beurk , une araignée...” Elle déscendit son pied sur l'insecte et l'écrasa sans seconde pensée, “C'est rempli de toiles ici...Mais il est ou bordel …“ ”Alex ! Si tu m'entends sors de là !”

J'aimerais bien sortir de la....

“Merde, il faut que j'avertisse sa soeur.”

Ainsi, Isabel et Rebecca partirent à la recherche d'Alex dans le bureau. Alors qu'elle s'agitait de partout , Alex lui était bloqué dans la chaussure de son ex rivale, sans même qu'elle le sache.
La température augmenta vite avec son agitation et trés vite la sueur commença à se former rapidement. L'odeur devint de même vite trés puissante, Alex fut submergé par celle ci, il perdu prise et glissa petit à petit sous la partie des doigts de pieds de Rebecca, il fut surpris de voir à quel point c'était humide, il se fit soudainement prendre dans une goutte de sueur qui coulait le long de son petit doigt de pied, il était sur le point de se noyer, fort heureusement il reussi en se débattant à s'appuyer sur son pied et se propulser au dehors de la goutte. 

Les deux filles arrétèrent les recherches après une heure de recherche. Elles avaient fouillé la salle complétement , aucune trace du petit Alex. Rebecca s'était allongée sur le canapé et Isabel sur un sofa à coté. 

Alex était toujours sous la gigantesque plante de pied, il ne savait pas ou exactement mais il y était, il était exténué de lutter là dessous , alors qu'il grimpait  il sentit qu'il y avait un trou dans la chaussette, il n'hésita pas une seconde, tête la premiere , il pénéttra à l'intérieur de la chaussette et remua tout son corps pour y pénétrer il était sublimé par la sensation , dans son moi intérieur, peut être , tout enfouis sous le vice il avait révé d'un scénario semblable, aux pieds de Rebecca, là ou était sa place ,c'est vrai qu'après tout elle avait pas tord, elle était tellement mieux que lui dans tant de domaine, si belle si intelligente, peut être était ce son destin de mourrir à ses pieds.
Dépassé par les événements , Alex se laissa emporter, alors qu'il glissait le long de la plante de sa rivale, il commença à lécher timidement , puis passionnément la délicieuse surface de sa supérieure,”Oh ma déésse, comment ai je pu  être si stupide?! Vous avez raison , vous êtes tout et je ne suis rien , j'ai été aveugle, maintenant je suis à vos pieds , là ou est ma place “ 

En disant ce texte, qui lui était inspiré à la fois par un vice enfoui, la fatigue,la pensée qu'il allait mourrir et le fait qu'il soit moralement cassé par les événements, il léchait la plante et commença a attraper sa partie privé. Il glissait lentement le long de la gigantesque plante et chaussette, mélangé à un surplus de sueur et une chaleur insoutenable.

Trés vite un orgasme lui vint , un orgasme comme il n'eut jamais avec une fille avant, c'était incroyable, tout son corps tremblait de ce sentiment , il était dépassé par un tel ressenti, c'était surpuissant, phénoménale. “M...Merci ma déésse...” Murmura t'il, épuisé par les événements avant de s'endormir.

 


“Ouah !” S'écria Rebecca, 
“Qu'est ce qui se passe ?!” Isabel demanda.
“J'ai..J'ai senti un truc bouger dans ma chaussure... Je crois que c'est un insecte! Berk berk berk!”


“Non ! C'est peut être Alex ! Il aime bien aller dans les chaussures des gens !”

“Quoi ?!” Rebecca regarda Isabel d'un visage confus, “Bon pas grave “ Elle retira sa chaussure et la secoua 
rien ne sortait... 
“Fausse alerte, il 'y a rien...”
“Essai ta chaussette , peut être qu'il est dedans ?”
“Euh... Il serait vraiment bizarre si...”
En enlevant sa chaussette, elle appreçu une forme minuscule collée à sa plante. C'était Alex. 

“Mon dieu... il est minuscule...” Rebecca murmura en le plaçant dans sa paume.
“Peut être qu'il regrandira “ Répondit Isabel






Deux heures passèrent et Lillian revint, Alex avait regrandi à  0,5 centimètre, vitesse qu'il jugeait incroyabement lente etant donnée qu'il y a environ deux semaines il aurait déja retrouvé sa taille “normale” 

Le soir,au dinner, Isabel refit sa scène de théatre pour que son frère ait encore moins de droits, et ait plus de contrainte, elle parla des affaires de bébés que Rebecca avait , quand Lillian avait un doute Isabel resortait l'exemple d'aujourd'hui .Alex ne voulait pas parler, Il réfléchissa toute la nuit à ce qu'il c'était passé dans sa tête quand il était dans la chaussure. Tous ces événements étaient en train de lui monter à la tête, d'abord il voyait son fétichisme évoluer, ensuite devenait soumis face à toute personne plus grande que lui, se sentait même plus adolescent mais rien d'autre qu'un gamin et enfin il se soumet tellement à sa rivale qu'il s'en sent inférieur et se surprend la vénérer comme sa déésse ?!  Non ! Jamais! Ils étaient tous en train de manigencer un truc contre lui ! Il devait s'en sortir! Il ne savait pas combient de temps il allait pouvoir supporter tout ça sans être atteint au cerveau ! 
Demain , il allait planifier une échappatoire.

 

End Notes:

Partie 2 à venir bientot ! (peut être )

Chapter 6 Babysitter pt2 (modif) by italykeke
Author's Notes:

Salut, Bon j'ai un peu modifié la mise en forme, ce qui servait de part 2 avant à été mise avec la part 1 ça c'est la suite...
J'ai quand même publié ce chapitre alors que les deux derniers n'avaient pas l'air de vous plaire (Une seule personne à fait un review) je suis resté sur le même ton mais je dois avouer que j'hésite un peu à continuer l'histoire, pas faute de motivation mais faute de succés... Bon dans tous les cas j'éspère que ce chapitre vous plaira néanmoins ! 

******************************************************************* 

Alex se reveilla pour un autre jour. Ouiap, toujours la même taille qu'Isabel le laissait pensa t-il, 30 centimètres.
Sa soeur , mère et lui étaient à table, à manger leur petit déjeuner, soudain Lilian prit parole

“Je suis heureuse que tu ais ragrandi, pendant un moment j'avais peur que tu restes à un millimètre de haut...” Elle dit , en faisant la moue avec sa bouche , comme elle était habituée de faire avec Alex quand elle lui parlait

“Moi aussi maman...”

“Maman il faut qu'on protège plus Alex, comme je te l'ai dit hier...”

“Je sais, je sais ma chérie, j'ai compris , ne t'en fait pas pour ton frère je vais prendre toutes les mesures nécessaire pour qu'il soit sain et sauf. Hein Alex ?”

“Oui, merci maman...”

Rebecca  interrompit la discussion en sonnant à la porte.


“Bonjour Madame Marshall, bonjour Isabel, oh ! Et coucou mon petit Alex !”

il rougissait quand la géante se baissa vers lui pour le chouchouter. Lui frottant les cheveux de sa grande et douce main .Le jeune ado avait réfléchit cette nuit, et  n'allait pas la laisser le traiter comme un enfant!

“C'est Alex et j'ai 16 ans je te rappelle !”

“Alex !” Sa mère le gronda !”Tu n'as pas honte de répondre comme ça à ta baby-sitter ?!”
“Mais ...Maman ! Att...”
“Ne me coupe pas la parole Alex ! Tu dois le respect à ta baby-sitter ! Et je ne tolérerai pas d'écartement dans le comportement. C'est noté ?”
Je baissais ma tête, ma journée s'annonça compliquée.

“Oui maman...”
“Bien présente tes excuses à ta baby-sitter maintenant!”
Il grognait rien qu'a entendre ça... Pourquoi sa mère lui faisait passer un sale quart d'heure comme ça, ce n'étais pas un gamin de 6 ans non ?!

“P..Pardon madame...”

Rebecca lui adressa juste un sourire doux, elle ne lui en voulait pas pour son comportement.

“Rebecca, si vous avez le moindre problème avec Alex vous me le dites, je lui passerai un savon moi même en plus du votre “

“Ok madame “

Pas étonnant qu'elle agisse comme ça avec lui... Avec l'influence d'Isabel Lillian voyait de plus en plus un petit gosse qui faisait toujours des bêtises, en effet, Isabel l’avait forcé à casser de la vaisselle ou des objets ou de faire bien d'autres bêtises pour qu’il perde toute crédibilité auprès de sa mère...Le coup qui a du marquer le point final fut probablement la révélation de la dernière fois...Maintenant  juste en regardant son traitement… Le plan d’Isabel a plutôt bien marché...

 

Rebecca repris parole.

“Oh ! J'ai apporté ce que je vous avait dit madame ! Tout est dans la voiture.”

Les trois filles et le minuscule garçon , allèrent devant la voiture de Rebecca, ça faisait longtemps qu’Alex n'avait pas mis pied dehors...

“Et voila !” Rebecca sorti un siège portable pour bébé.

 

“Non....Non...” Il murmura.

 

“Super ! Avec ça on sera sur qu'il restera en place !” s'écria Isabel.


“Alex tu veux bien l'essayer?”Lilian demanda d’un ton doux.

“Maman...S'il te plait...écoute...”

“Ecoute Alex je sais que c'est dur pour toi mais ça ne coute rien d'essayer ! Allez viens dans mes bras Alex...”

Il marcha vers sa mère, elle le plaça doucement dans le berceau et ferma la sécurité, il ne pouvait plus bouger.


“oooh , il est top chou comme ça !” Isabel annonça.

Et lui rougissait bêtement en observant les trois géantes autour de son minuscule berceau de bébé. Après avoir dit au revoir à Lilian, Rebecca prit le siège avec elle par la barre. Il était bercé au rythme de ses pas, comme un bébé...

“On va te poser ici comme ça je peux garder un œil sur toi Alex ok? Si tu as besoin de moi fais moi signe ”

Il fit oui de la tête, sa haine envers elle était entièrement revenue, son air hautain l'énervait à nouveau comme à l'ancien temps. Si seulement Isabel ne le tenait pas au piège, elle lui a dit que s’il disait comment il rétrécissais à Rebecca , elle révélerait son identité. Il du rester trois heures à observer sa rivale bosser, elle lui parlait parfois, le questionnait sur des choses diverses, parfois jouait avec ses bras comme si c'étais un nouveau né... Et la voir, travailler comme ça non stop, dans le but d'être la première il n’y a pas à dire, il avait bien envie de la taper.
 Je sais qu'elle veut que je la traite en supérieure , que l'appelle madame , que je lui montre une fois de plus qu'elle m'est hiérarchiquement supérieure, mais je ne le ferai pas, elle n'est pas meilleure que moi donc je n'ai pas à la respecter de la sorte.
Il' essayait de ses mains frêles de déboucler la ceinture qui le retenait prisonnier mais c'était impossible, il n'étais pas assez fort pour le faire seul.

Isabel le prit quelques fois pour s'assurer qu’il ne ragrandissait pas trop. La elle lui avait demandé un massage et nettoyage des pieds avec une brosse à dent et de l'eau, c'était bien sur , la brosse a dent d’Alex qu'elle avait prise, mais il n'avait comme toujours pas son mot à dire. Rebecca s’installa sur le sofa, elle nous observa sur le canapé.


“Vous faites quoi vous deux ?” Dit elle, curieuse .

“Hm ? Oh , c'est juste qu'Alex m'a demandé si je voulais un petit massage, il sait que j'aime bien.”


“Euh...Ce n'est pas un peu trop lui demander ? Enfin je veux dire, il est un peu petit pour ça non ?”

Isabel ne répondit pas et me regarda avec un grand sourire.
Il savait ce qu’il avait à dire.

“N...Non madame... J'aime vraiment faire ça... Je me sens utile comme ça...ça me fait plaisir de rendre service...Puis...Je suis trés bon à ça.”

“Ouais ça c'est vrai, il pourrait bosser dans un spa tellement il fait ça bien.”
“Oh...Je vois...” Rebecca répondit,
Isabel se retourna encore vers moi et dit

“D'ailleurs, il voulait te demander un truc...”
Alex bougea ses lèvres murmurant un “non...” Isabel fit oui de la tête mais il ne parla pas, il était hors de question de lui demander de lui masser ses sales pieds à cette teigne !

“Bon , il est vraiment trop timide, il m'avait demandé de te dire que si tu voulais un massage tu n'hésitais pas à lui demander.”

Enervé Alex lâcha le pied d'Isabel et sauta du canapé. Il sprintait vers les toilettes sous les rires d’Isabel, qui croyait qu’il allait se mettre en position fétale dans un coin de la maison,  C’est lorsqu’il poussa la porte de toute ses forces, porte qui  était encore ouverte qu’elle comprit ce qu’il voulait faire. En un instant, Alex claqua la porte, monta sur la cuvette puis sauta sur le verrou pour la verrouiller.
A peine une demi seconde après Isabel cogna la porte pour qu’il l’ouvre

“Ouvre Alex ! Ouvre !!!N’oublie pas notre deal !!! »Isabel fut arrêtée par Rebecca, qui la déplaça , elle s’adressa à lui comme à un enfant, d’une voie douce et posée.

« Alex, ce n’est pas grave, je suis désolé si on a pu te vexer mais ne reste pas enfermé comme ça. J’aimerais que l’on parle d’accord ? »

« Non ! Lâche moi sale connasse! je veux pas vous voir ! laissez moi tranquille ! » bien envoyé Pensa -t ‘il.

Rebecca prit extrêmement mal son insulte, elle aurait enfoncée la porte si elle écoutait son instinct mais garda son sang froid « Ecoute Alex, si tu ne sors pas maintenant je serais obligé de le dire à ta mère, je ne veux pas te laisser sans surveillance. Alors ouvre, c’est pour ton bien. »

 

« J’ai pas besoin de ta surveillance ! Dégage ! »

« Comme tu voudras, mais tu ne pourras t’en prendre qu’a toi-même… » Elle me dit en se levant , « quel sale gosse… » elle grogna.

« Rebecca ! Tu ,ne peux pas le laisser dedans !? » Isabel lui lança très inquiète ,


« Je ne peux pas enfoncer la porte, il sera bien obligé de sortir à un moment ou à l’autre… »

 

« Mais si il rétrécit trop , il ne pourra plus ouvrir le verrou ! » Isabel trouva le bon argument qui l’arrangeait.

 

« Je sais…Ecoute Isabel, si tu me trouves un tournevis je peux ouvrir la porte. » elle lui chuchota,

« Je m’en charge ! » exclama Isabel , heureuse de pouvoir récupérer Alex bientôt.



Du coté de l’adolescent, le plan se déroulait parfaitement , il s’étais isolé et allait enfin pouvoir grandir à ma taille d’avant , il se visionnait déjà ce qu’il ferait une fois rétablit ce que j’allais faire à Isabel allait regretter ses actes, elle et ses cousines allaient souffrir.
Une heure avait passé, Isabel n’avait pas trouvé de tournevis, elle s’était résolue à convaincre Rebecca d’en chercher chez elle mais elle ne semblait pas vouloir bouger.

« Pourquoi ton frère s’est enfui comme ça ? »


« En fait il a un peu honte… » 


« Hm ?.. »

« Oui il ne voulait pas que je te le demande car il est trop timide et pense que tu te moquerais de lui »

« Oh , c’était pour ça ?.... Je comprends…Mais je ne comprends pas comment il a pu m’insulter de la sorte… Très franchement s’il m’avait demandé j’aurai accepté...J’ai toujours mal au pieds après les entrainements en plus. »

Après une autre demi heure de recherche , les deux filles ne trouvèrent toujours pas de tournevis, Rebecca avait essayé de l’ouvrir avec un couteau mais cela ne marchait pas. Isabel la convaincu finalement  d’aller prendre un tournevis chez elle et de le ramener.

Alex avait grandi d’une manière incroyable en ce laps de temps, il avait oublié ce que ça faisait d’être grand. Il se tenait debout sur ses jambes et contempla la porte qui était beaucoup plus petite que précédemment .Après un certain temps, il vit qu’il ne grandissait plus, c’est ainsi qu’il comprit qu’il était de retour à sa taille maximum. Il attendait le retour de Rebecca avec impatience. Il voyait déjà leurs visages terrifiés quand elles ouvriront.


Une vingtaine de minutes plus tard, il entendit Rebecca et Isabel discuter, sa sœur semblait être vraiment inquiète pour sa vie et elle avait raison, Il lui mettrait une rouste dés qu’il sortira, comme dans le bon vieux temps . Isabel sentait le danger, elle savait que ce laps de temps avait été suffisant pour que son frère regagne sa taille d’autre fois.

« Rebecca j’ai un truc à te dire avant que tu ouvres … »
 
« Qu’est ce qu’il y a Isabel ? »
« Ben en fait… Alex , son nom ce n’est pas Marshall… c’est Pearce … »

Rebecca ouvrit grand les yeux à l’annonce de la nouvelle et perdit un peu l’équilibre…
« Quoi ? »
« Oui , c’est le mec que t’as battu à la course l’autre jour »
« Que…Non…Tu te fous de moi ? » Elle affichai t un grand sourire, 

« Non, c’est la stricte vérité. »

« Mais..Mais , même de visage il ne lui ressemble pas »
« Puisque je te dis que c’est bien lui !  »
« Ha ha ha ha ! C’est Alex Pearce ?! Sérieux ?! NON ! » Elle semblait hilare par la situation
« Je te le jure. »
« Pfff AAAAAH AH AH ah ! d…désolée, c’est juste que… pffffft ! Quand les autres vont entendre que je babysit pearcy ha ha ha ! »
Elle ria pendant une bonne minute, en pensant à l’état d’esprit qu’il a du avoir à la supporter comme baby-sitter ,
« Il faut que j’ouvre maintenant ! »

« Non attend ! Ce n’est pas tout ! »

« Qu’est ce qu’il y a d’autre ? »

« Je sais pourquoi il rétrécit »

« Ah ?! Comment ça se fait. »

 

« Hm… C’est compliqué en fait à dire, c’est juste que… D’après ce que j’ai compris, c’est qu’il faut briser sa résistance mentale pour pouvoir le rétrécir… C’est comme si ma volonté rentrait en lui et le forçait à rétrécir sans qu’il ne puisse rien y faire. »

« Ca me parait un peu tiré par les cheveux ton histoire petite… »Rebecca répondit en se dirigeant vers les toilettes, le tournevis à la main.

Alex les entendait chahuter mais était prés à leur bondir dessus au moindre mouvement de la porte.

« Ecoute soit très prudente avant d’ouvrir, il grandit quand il est hors de contact psychique avec moi, il a du retourner à sa taille normale maintenant. »

 

« Ok imaginons que j'arrive à le maitriser , tu comptes briser sa résistance mentale comment ?... »

Isabel fit un rire étouffé..  « En fait... Il est très gêné quand il est au contact de plusieurs parties du corps, je l'ai découvert quand j'ai mis mon pied contre sa tête hi hi hi »

« C’est noté. Je suis plus forte que lui en sport, on était dans le même groupe mais il ne me battait jamais donc je le maitrise et tu le rétrécis ok ? »

« Ok ! »

Les deux filles se postèrent prête derrière la porte , et l’ouvrirent d’un coup sec, Alex se rua sur Rebecca car c’était la plus dangereuse, mais il se cogna tête la première contre son ventre et s’écrasa au sol.


Alors qu’il était encore dans les étoiles à cause du choc il vit que les deux filles ne bougèrent pas
« Debout » Isabel ordonna d’un coup
.L’adolescent resta bouche bée quand il vit la scène, Isabel faisait une tête entière de plus que lui , et ne parlons pas de Rebecca .

 

« Rebonjour Alex » lui lança la géante, de son air dominant qui lui rappelait tellement la teigne qu’il connaissais du lycée. Isabel lui lançait un regard réjoui, probablement du fait qu’il n'avait pas encore assez ragrandit .Alors qu’il observais da sœur stupéfait qu’il ne soit toujours pas redevenu plus grand qu'elle il fut attrapé d'un coup sec par le coup .

« Aie ! Aie ! Arrete! » Rebecca le traîna sans difficulté dans le salon, elle le lança sur le canapé
« Rebecca, qu'est ce que tu fais ?! Tu m'as fais mal ! »

« Ferme la nabot ! »
il se tu net, choqué de la manière à laquelle elle lui parlait, elle n'avait pas été aussi méchante depuis qu'il avait rétrécis. Alex regrettait déjà de l’avoir traitée .

« Tu m'as désobéi , tu vas avoir une ruuuude punition mon petit. »

« Non ! Non ! Rebecca regarde j'ai un peu regrandit regarde ! Je sentais que j'avais besoin d'Isolement , si tu me laisses encore seul je pourrais redevenir normal je le sens ! »

Je reçu une baffe surpuissante dans le visage de la part de la géante,

« Ecoute moi bien demi portion, tu me re tutoies une autre fois ou m’appelle par mon prénom et je te tabasse c'est noté ? »

Elle était devenue si méchante tout d'un coup … Pourquoi montrait elle tant de haine envers lui? Quel dilemme, il était contraint de choisir entre une souffrance morale ou physique . A sa taille elle pouvait lui briser les os si elle le tapait , ne serait ce qu'un peu fort . Alex avait vraiment peur d'elle. Peut être était ce mieux pour lui de juste me soumettre et me plier à sa volonté ?...Non...Pas à elle ! Jamais ! Plutôt mourir !

« Si...Si tu me frappe je te dénoncerai à maman... »

« Oh Vraiment ? » Elle l'attrapa et le plaça sur ses genoux, il avait tellement grandi que ses habits s'étaient déchirés, il avait cependant mis une serviette autour de sa taille pour cacher sa nudité, Rebecca lui arracha d'une main , le laissant nu sur ses genoux.

« NON ! ARRETE ! »

Et là , une horrible douleur se fit à nouveau sentir sur son postérieur qui ne s' était toujours pas remis de la même punition hier, elle y mettait une force féroce, c'était assez  fort pour le faire crier aux larmes dans toute la maison. il continuait de lui crier d'arrêter mais elle n'écoutait pas , les fesses d’Alex ne supportaient plus la douleur dès la cinquième tape, c'était ces mêmes mains douce et féminines qui l'avaient caressé l'autre jour, comment la situation avait pu aussi mal tourner ? La septième tape arriva, ses fesses devaient être rouge écarlate , Rebecca se prenait un malin plaisir d'élever haut sa main pour prendre un élan avant de la faire atterrir avec furie sur son postérieur. *CLAC* C'était la huitième qui arrivait et qui augmentait encore la douleur alors qu’il la pensait impossible à dépasser. Alex se serait tordu de douleur si son autre main ne forçait pas son corps contre le canapé. Elle mettait du temps entre chaque coup pour qu’il ait le temps de craindre le coup suivant. Il serrait ses dans de toute sa force *CLAC* Neuvième coup, il criait pour faire fuir la douleur l’adolescent  plaça sa main sur sa fesse, ne pouvant plus supporter la torture, il eut mal rien qu'a la toucher.


« Enlève ta main. » Rebecca ordonna froidement.
« Non ! Non ! Arrete Rebecca ! J..J'ai compris ! J'arrete ! Je suis désolé ! »

Sa lamentation ne servit à rien ,

« Enlève ta main ou je vais m'énerver Alex... »

Il lacha un couinement ridicule alors qu’il retira sa main pour placer son bras dans ma bouche et mordre. *CLAC* Dix, ça y est , il avait passé la torture, il avait cru qu’il  n'allait pas survivre, Rebecca n'y était pas allé mollo, elle retira sa main de son dos. Mais alors qu’il se redressa, elle le re plaqua au sol de son autre main.



*CLAC* Le claquage repris ! Onze, Il tentait de se tortiller à nouveau pour échapper à cette sentence, elle ne s’arrêtait pas  *CLAC* Et de douze, et ce n'était pas encore fini, alors qu’il avait l'impression d'agoniser sur place , elle continua, *CLAC* Treize, il regardait son visage, sterne, avec un fin sourire qui indiquait qu'elle appréciait le spectacle, quelle salope pensa t il . *CLAC* Quatorze , il n'en pouvait vraiment plus la douleur était vraiment trop grande pour être contenue, Alex avais le tournis à force de gueuler, il la supplia

« S'il..S'il vous plait madame j'ai retenu la leço...AAARG ! »
*CLAC*Et de quinze, allait elle s’arrêter là ?!

Non bien sur, elle l'avait retapé, ça faisait seize maintenant, il restait inerte sur elle , affalé il ne cherchait plus à se débattre, il avait la bouche ouverte, un filet de bave s'écoulait sur le canapé. « CLAC »
Ses larmes s'écoulèrent et il restait inerte affalé , « CLAC » La douleur l’anéantissait mais il ne pouvait rien faire d'autre « CLAC »
« Madame...Je vous en supplie... » Le pauvre petit murmura, étouffé par sa respiration saccadée et incapable de retenir les sanglots qui coulaient sur ses joues, « CLAC »
« Pardon..Pardon... »
Il avais fermé les yeux pour ne plus a avoir à la regarder lever sa puissante main avant de le taper. « CLAC »
Elle jugea qu’il en eut assez et le fit glisser et le poussait hors de ses genoux, il s’écroulait épuisé à ses grands pieds, elle le vira d'un mouvement du pied droit et le fit rouler sur le dos, il était toujours nu mais il n'avait pas la force de cacher mon pénis de sa vue.
« Tu as compris la leçon ? »
Il ne répondait pas , il ne céderait pas aux tortures de cette garce, Alex avait toujours les yeux fermés, pas seulement parce qu’il était épuisé par ce traitement . C'était surtout car elle le terrifiait. Comme elle voyait qu’il ne répondait pas elle l'écrasa d'un fort coup de pied sur le thorax. La douleur était immense, le coup coupa sa respiration. C'était étrange , il sentait comme l’esprit de Rebecca voulait rentrer en lui, c'était le même sentiment qu'il avait quand Isabel voulait le rétrécir sauf que cette fois ça venait de Rebecca, c’était impossible… Alors elle aussi en était capable ? Non… C’était mauvais…TRES mauvais ; fort heureusement son esprit était capable de lui résister. Etait-elle au courant ?


Pff, ça ne marche pas , Ainsi Rebecca laissa ses chaussures sur le ventre du nabot,
« Tu ne bouge pas jusqu'à nouvel ordre. »

De toute façon il n’avait pas envie de bouger, le moindre mouvement lui faisait mal. Autre chose lui faisait mal aussi, ses grosses chaussures, elle les avait placées sur son torse, elles l’écrasaient.
C’était louche, elle le regardait de son arrogant visage, comme elle le faisait à chaque fois qu’elle le battait à l’école. Voyant qu’il l’observait, Rebecca plaça la partie supérieure de sa chaussure sur son visage puis l’écrasa en tournant sa cheville et son pied de manière à m’enfoncer la tête par terre .Alex avait envie de vomir quand il pensait à quel point elle avait réussi à le rabaisser, entre la fessé, le fait qu'elle l'ait mis à poil ou encore qu'elle frottait sa chaussure sur son visage à la manière dont on écrase une cigarette. Soudain, une forte sensation s'empara de mon corps, Alex n'arrivais pas à la contenir et elle s'emparait de son esprit, écrasante, il la senti rentrer en lui et forcer mon rétrécissement.
Il sentait le dessous de la chaussure de sa rivale s’agrandir petit à petit, se frottant sur son visage, elle avait réussi à l'atteindre. Sa chaussure ne cessait de grandir, elle l'avait maintenant posée sur son torse afin de voir son visage lors de mon rétrécissement .
« Tout vas bien Alex ? » Elle prit un air innocent.

« N..Non ! Tu m'as écrasé la tête avec ta chaussure » Il avait trouvé la force (et surtout le courage ) de lui crier dessus , elle garda son calme et continua.

« C'est moi ou tu rétrécis ? C'est bizarre ... »
« C...ça m'arrive parfois ...» Il n'étais pas sur à 100% qu'elle savait la vérité donc il ne voulait pas trahir son secret.
Il était maintenant plus petit que sa chaussure, environ deux fois moins grand , il ne sentait plus la présence de sa géante baby-sitter en lui, elle avait arrêté de le rétrécir.
Elle le prit d'une main et le leva au niveau de son visage, il était affalé dans la paume de sa main, au moins c'était plus doux que le sol, bien que ses grands yeux et son sourire hautain l'effrayaient.
« Je viens de remarquer un truc... » Elle repris, doucement.
« A cette taille , je pourrais peut être t'avaler d'une traite »
Alex ouvrait grand les yeux avec effroi, pour le narguer probablement  elle lécha ses lèvres doucement de sa grande langue rose. Elle lui fit ensuite un grand sourire afin de bien me montrer ses dents parfaitement blanches. Elle ria quand elle vit mon teint se blanchir  à cause de la peur puis plaça la main sur laquelle il était en contact avec sa lèvre inférieure, elle avait maintenant ouvert grand sa bouche , Alex vit l’intérieur gigantesque de sa bouche sexy, il pensa qu’il pouvait totalement y rentrer à sa taille s’il se recroquevillait. Il sentait le puissant souffle de Rebecca sur mon corps tout entier, que ce soit sa respiration froide de nez ou bien le souffle chaud de sa bouche, il devait bien l’admettre, elle avait très bonne haleine, une saveur de fraise lui semblait-il. En voyant de plus prés il voyait qu’elle prenait grand soin de son hygiène buccale,  il n’y avait pas la moindre tache ou aliment entre ses dents parfaitement bien alignées, de plus sa langue était toute rose, il n’y avait pas le moindre dépôt dessus.

« Tu sais tu peux y aller si tu veux, tu vas voir c’est confortable à l’intérieur, c’est comme si t’étais au sauna ,allez vas y alex »

 

« Non , sans…Sans façon » Il répondait, tremblant de peur, elle ne comptais quand même pas l’avaler ?

Elle inclina sa main petit à petit pour le faire glisser vers sa bouche grande ouverte, il commençait à perdre adhérence sur sa paume et convergea droit vers le trou formé de ses grandes lèvres brillantes, légèrement tapissée d’un rouge à lèvre qui faisait ressortir son aspect scintillant. Alex se retourna pour tenter de s’accrocher quelque part mais n’en eu pas le temps, ses fesses et son bas du dos  étaient déjà entré à l’intérieur de la bouche quand il se retourna , de toute façon sa main géante était maintenant pratiquement à 90° par rapport au sol, et la gravité  faisait s’enfoncer Alex vers sa bouche géante. Il étendit ses bras et jambes au maximum afin qu’il puisse s’agripper aux alentours de sa bouche,  Il était tout endoloris à cause de la fessée et du coup eut énormément de mal à forcer, mais Alex ne lâcha pas, il se battrait jusqu’au bout . Il se sentait un peu glisser le long de ses grandes lèvres humide je gesticulais pour garder une bonne adhérence. Le souffle chaud de Rebecca entourait ma partie immergée. La partie supérieure de mon dos fut peu à peu immergée à son tour, je n’arrivais pas à trouver de bonnes prises et était ainsi témoin de son lent engloutissement.

Une fois les lèvres de Rebecca au niveau de ses épaules, il pu bien placer ses bras et avant jambes, la position n’était pas confortable mais au moins il ne tombait plus. Alex devais beaucoup forcer pour se maintenir au niveau, il n’y avait pas moyen de remonter, il n’en avais pas la force, il le compris après trois essais échoués. Le  rire de Rebecca lui faisait frissonner le corps tout entier, les vibrations de ses cordes vocales étaient assez puissante pour cela maintenant qu’il était en contact avec sa bouche. La saveur de fraise de son haleine l’entourait tout entier.
« REBECCA ! ARRETE ! JE T’EN SUPPLIE ! » Il criait désespérément, mais bien sur, ses lamentations n’eurent comme conséquence que de l’amuser plus encore.

Alex sentait à nouveau que son esprit se faisait envahir par Rebecca, il était très effrayé, donc sa résistance mentale était beaucoup plus basse que prévue, cependant Rebecca était encore inexpériencée avec  ce domaine nouveau, il arrivait encore à repousser sa tentative même dans son état de stress prononcé.
Cela n’empêcha cependant pas la géante de s’amuser, ni d’incrémenter la difficulté, elle gesticulait sa langue en dessous d’Alex pour le faire tomber,  elle essayait de le tirer par la hanche par exemple, mais sa langue était bien trop grosse pour pouvoir avoir une bonne prise, après elle essaya de pousser ses bras, elle poussa d’abord son bras droit en tirant la langue sur mon coté, bien qu’elle arrivait à le faire lâcher prise, il se cramponnait toujours avec ses autres membres  , elle recommença avec la gauche mais pareil il sut tenir bon. Il sentait ses dents se frotter sur le dessous de ses cuisses et le haut de son dos, par chance il’était assez grand pour occuper un grand espace dans la bouche et coinçait un peu la langue. La chance d’Alex fut de courte durée quand il réalisa ce que Rebecca eut avait fait, elle avait léchée ses lèvres à l’endroit ou il  mettait mes membres de manière à rendre la surface glissante, il n’avait plus de prise, Pour faciliter son glissement elle remuait désormais sa mâchoire, ce qui eut pour conséquence d’incrémenter sa chute à l’intérieur, très vite ses coudes glissèrent et seuls mes mains s’étaient raccrochées. Elle ferma pratiquement la bouche,  provoquant ainsi à Alex une grande peine alors que sa tête se retrouva coincée entre ses deux genoux. Seuls sa tête ses mains et ses deux genoux restèrent hors du sauna, il se battait jusqu’au bout, il ne voulait pas perdre face à elle encore une fois. La langue commença à s’appuyer sur le coté de la hanche d’Alex, à l’intérieur de sa bouche. Sa force était tellement grande qu’elle le fit lâcher prise et son corps tout entier était contenu dans la bouche. Il était en boule à l’intérieur, sa tête était tombée dans le coté intérieur de la joue gauche alors que ses fesses s’appuyaient sur la joue droite. Toutes les parois tremblaient alors qu’il entendit un gloussement qui l’entourait.
L’adolescent était couvert de bave, son épaule sur une molaire , il devait me rendre à l’évidence, il n’y avait plus rien à faire, elle avait encore gagné. Il était enfermé tant que la bouche ne s’ouvrait pas. Il ne voyait rien , complètement dans le noir , la lumière parée par les parois de chair qui l’entourait.  La langue jouait avec lui , se glissait au niveau des hanches, le tournait dans tous les sens, le bloquait . Il donnait des petits coups de poings dessus mais cela ne faisait aucun effet, de plus Rebecca y répondait en écrasant sa langue sur son visage. Après quelques secondes, il se rendis à l’évidence et décida d’attendre. Son esprit écrasait Alex, il cherchait à pénétrer en lui avec une grande force, c’était dur à expliquer , c’est comme si elle avait envoyé une grande armée attaquer des remparts alors qu’il existait un petit grillage qui lui donnait directement accès… Et que si elle trouvait ce grillage, elle pouvait terrasser la résistance futile que faisait les forces d’Alex derrière le rempart. Son esprit n’avait heureusement pas encore cette notion en tête. Isabel avait un peu trouvé cela maintenant, il lui fallait une brève humiliation pour qu’elle puisse mettre à genoux les remparts et le rétrécir.
Alex resta là , inerte, à se faire taponner par la puissante langue dans tout les sens, il se sentait encore une fois minable, être dans la bouche de celle qui fut sa rivale, elle pouvait le tuer si elle ne faisait pas attention , ses cheveux et la moitié de son visage trempaient dans la salive, la chaleur y était écrasante c’était très humiliant, mais il tentait de penser à autre chose.
Elle repassa à l’assaut, Alex entendit un raclement de gorge se faire,
 Non…Elle n’osera pas… 
Très vite un énorme filet de bave fut guidé vers son visage , l’engloutissant en entier, Il tenta de s’en échapper mais sa langue força mon visage au sol . Il allait se noyer dans un mollard … 
Il s’agitait , tentait de pousser l’énorme langue mais  ne pouvais pas bouger dans cet endroit confiné , il ne pouvais rien faire , alors qu’il sentais sa respiration s’estomper il fit un cri de supplice.
A peine ouvra -t’il la bouche que le fluide visqueux y pénétra violement, coulant dans sa gorge alors qu’il tentais de respirer par la bouche. Il en bu sans réfléchir  un maximum, probablement l’équivalent d’une bouteille de 2 litres, Il y avait certaines choses qui passaient dans la gorge d’Alex qui semblaient devoir être machées mais il les bu d’une traite, à peine étais-t’il capable de reprendre une brève respiration que la matière visqueuse recombla la trou qu’il avait du former, le forçant ainsi à reboire l’horrible gout. Alex du faire trois quatre fois la même chose avant de pouvoir respirer convenablement.
Il avait envie de vomir , à la fois à cause de ce qu’il venait de faire mais aussi du fait qu’il ne pensait pas possible d’être humilié à ce point, la fessée était une plaisanterie à coté de ça.
A peine eu-t’il les pensées claire qu’il ressentais l’esprit de Rebecca influer en lui, l’écraser sans qu’il ne puisse lutter,
« Pas une deuxième fois ! Oh ! »
Il senti la langue, déjà très grande, s’étendre considérablement , la molaire contre laquelle son épaule se tenait de même accroissait à une vitesse folle, il s’accrocha à elle pour avoir une idée d’a combien il rétrécissait. Il  s’arrêta de rétrécir quand elle fit 2/3 de sa taille en hauteur, ce qui le laissait ridiculeusement petit.  Alex laissait la langue jouer avec lui, il ne pouvait pas lutter contre le muscle gigantesque. Parfois elle le propulsait dans un filet de bave, parfois l’allongeait sur des dents puis Rebecca faisait mine de fermer sa mâchoire pour me mâcher mais s’arrêtait toujours à temps. Alex du rester une bonne quinzaine de minute dans la bouche, elle semblait l’avoir oublié car elle avait mis la télé et ne jouais plus avec sa langue , Alex trainait dans un courant de bave alors qu’il vit le pire arriver, le courant de bave se mit à bouger, probablement sur sa langue et en un mouvement la langue la propulsa dans le fond de sa gorge, Alex avec, il fut entrainé dans le flux, dans sa trachée, il allait être dirigé dans son estomac,
« NOOOOON » Pleurait Alex, sachant ce qui allait se passer.
Comme par miracle cependant Rebecca se rendit compte de ce qu’elle faisait, elle tenta de tousser d’abord mais le sentait toujours s’enfoncer dans sa gorge, soudainement elle racla sa gorge , d’une manière que l’on aurait trouvé répugnante pour une fille puis cracha un énorme mollard dans l’évier. Alex sortis de sa bouche,  dans une marre de morve, bloqué sans pouvoir bouger à cause de la visquosité.

Rebecca fit un soupir soulagé puis le nettoya dans l’évier, elle l’avait attrapé entre ses deux doigts pour le rincer.
Le minuscule adolescent lança « Merci Madame ! Merci de m’avoir sauvé ! » Il était en larmes, sa vie à failli se finir dans l’estomac de la géante, ce n’était surement pas le moment de l’énerver plus que ça.
C’est avec surprise qu’il vis sa réaction ,
« Oh mon petit Alex, je suis désolée je ne voulais pas t’avaler! … »
« C…Ce n’est pas grave »
« Tu ne m’en veux pas au moins ? »
« Non… »
Rebecca laissa un rire étouffé puis rajouta,
« C’est marrant, à ta taille je ne t’entend même plus parler »
Elle prit Alex de deux doigt et le leva au niveau de son oreille
« Tu es conscient que je dois prévenir ta mère pour ce que tu as fait n’est ce pas ? »

Les yeux d’Alex s’ouvrirent avec effroi, Lillian mise au courant ne pourrait rien signifier de bon. 

 

« N..Non ! »

« Hm ? »
« M..Madame , je vous en supplie, je serais bon maintenant ! Je vous jure je serais exemplaire maintenant ! Je suis tellement désolé ! »
Alex avait mis de coté son égo pour sauver son avenir, il dépendait totalement de Rebecca.

« Bon je vais y réfléchir, si tu restes parfaitement sage toute la journée je pourrait omettre certains détails… »


« Merci madame ! Merci ! Je serais parfait ! S’il vous plait ne dites rien. »

« Ne me remercie pas trop vite » Elle répondit ,affichant un sourire moqueur .
« Et si tu allais jouer avec ta grande sœur ? »
Elle ne se prit pas la peine d’écouter ma réponse et m’amena à Isabel dans la chambre qui jouait à ce qui fut ma Ps4 autre fois.
« Je t’amène Alex, tu veux jouer avec lui ? »
« Ok… Oh ! Il a rétréci !? » Isabel était surprise de voir que Rebecca ait réussi à le faire rétrécir elle aussi..
Isabel plaça son petit frère sur la table de chevet et le piégea sous un verre. Elle rattrapa ensuite Rebecca .

« Rebecca attend ! Je voulais savoir ce que tu lui as fait pour qu’il rétrécisse ? »

Rebecca rigola en repensant à ce qu’elle avait fait.
« Je lui ai mis une fessé puis je l’ai mis dans ma bouche… »

Isabel était surprise de voir la manière dont elle traitait son frère, c’était une surprise agréable.

 

« Isabel, je voulais savoir pourquoi tu fais ça à ton frère ? Vous êtes de la même famille après tout. »

« Ben en fait… C’est par vengeance, il n’a que ce qu’il mérite, avant quand il était grand il me frappait et faisait peur à maman quand il s’énervait. Une fois il l’a même tapée je crois mais elle ne me l’a jamais dit… Et toi, pourquoi tu lui fais ça ? »

« Ca va te surprendre, mais c’est finalement une raison assez proche , il faisait chier une amie à moi quand j’étais encore au collège lui et ses amis, en grandissant j’ai vu qu’il avait de plus en plus un égo surdéveloppé et j’ai réussi à monter ça contre lui petit à petit . A défaut de pouvoir le battre comme il battais mon amie, je l’humiliais en publique et je lui montrais en face à quel point c’était un naz. »

Isabel était heureuse de voir que la grande adolescente était de son coté,

« Ecoute si tu veux on peut s’allier »

« Euh, tu veux dire quoi par là ? »

« En fait je pensais que tu pourrais souligner à quel point Alex se comporte comme un bébé , est mauvais et tout et moi je convainc maman de te garder comme sa baby-sitter, maman commence à avoir du mal à me croire et me remet de plus en plus en question quand je parle d’Alex, si tu me soutiens elle ne pourra plus nier, de plus avec nous deux il n’osera pas tout lui rabâcher. »
 
« Je vois, ça sonne comme un bon plan, j’accepte .» Rebecca répondit le sourire aux lèvres.
« Quand il grandit suffisamment  tu pourras le descendre ? » Rajouta t’elle

« Ok Reb’ ! » Isabel  lança en se précipitant dans l’escalier.


A midi Isabel et Alex redescendirent, Rebecca était assise à la table , elle avait déjà préparé de quoi manger pour Isabel et une compote pour Alex.

Elle se tourna vers eux quand ils arrivèrent,

« Ah , vous tombez bien, oh ! Mais c’est que tu as bien ragrandit Alex ! » Elle avait mis ses mains sur les hanches en se rapprochant du petit homme qui mesurait environ 80 cm. Elle prit Alex sur ses genoux et lui donna à manger.
« J’ai beaucoup réfléchit, Il faut qu’on parle Alex… » Elle parla calmement.


« …De ? »

« De la façon dont tu te comportes, je veux que l’on pose les points sur les i »

« Qu’est ce que j’ai fait ?... » Alex n’osait plus prendre un ton rebel quand il s’adressait à Rebecca, il avait bien trop peur d’elle à présent.


« Ecoute c’est la dernière fois que je te le dis . Il faut que tu changes de comportement rapidement, je ne supporte plus ton tempérament , n’oublies pas dans quelle position tu es, tu ne peux pas aller tutoyer les grandes personne ou les insulter à la manière dont tu le fais . Plus que jamais tu dois écouter ta mère ta grande sœur et toutes les personnes qui prennent la responsabilité et le temps de s’occuper de toi, te nourrir, te protéger du monde extérieur. »

Alex se sentait très mal… Il n’allait pas accepter tout ça sans même protester ? Mais que pouvait il faire ? Crier sur Rebecca qu’elle aille se faire *** ?! Non , il chouina pathétiquement ses arguments.

« Mais…Mais…J’ai toujours 16 ans…Madame… » Il avait peur du regard écrasant de Rebecca, et des punitions qu’elle pouvait lui infliger.

 

« Roh mais tu sais parfaitement que c’est faux ! Le médecin te l’a pourtant dit ! Ta morphologie se transforme, tu as la morphologie d’un gamin  et même ton cerveau a rajeuni. »
Quoi ?!


« Non Rebecca ! Maman ne lui avait pas dit ! » Isabel intervint mais il était trop tard.

« Ah ?...Merde…Bon de toute façon il fallait bien qu’il le sache un jour ou l’autre… Bon de toute façon mieux vaut lui montrer directement. »

Elle attrapa le petit adolescent et le porta jusque dans la salle de bain , elle le hissa pour qu’il puisse se voir dans l’évier.
Le miroir reflétait l’image d’une belle jeune femme, dont les formes étaient incroyablement bien faite, qui tenait dans ses bras un petit personnage. Alex se concentra sur ce petit personnage…Il ne se reconnaissait pas,  son visage était plus rondouillet, moins marqué, mais surtout, pas un brin de pilosité. C’était l’image d’un gamin de 8ans qui y était reflété.

 

« Non…Non…Non…C’est impossible » Sa voie tremblante prononça , il vu de même que sa voie était celle d’un garçon qui n’avait pas encore atteint la puberté.
« C’est impossible …Non ! » Le petit garçon tomba en sanglot dans les bras de sa babysittrice.

 

« Allez, allez, c’est bon ,c’eeest bon , tout va bien. » La grande Rebecca lui dit, en le balançant tendrement , elle lui planta un bisous sur le crane avant de le mettre au sol puis de s’agenouiller pour être à son niveau
« Ecoute, tant que tu te comporteras en gentil petit garçon tu n’auras rien à craindre de ma part, je serais la plus gentille babysitter que tu aies jamais eu, mais par contre tu comprendras que tout abus sera severement punis hein Alex ? »

Alex reniflait pour empecher son nez de couler et fit oui de la tête
« Et maintenant promet moi que tu ne me manquera plus de respect , ni a moi ni a aucuns autre . »

« Oui m’dame… »
« Non non , je préfère que tu m’appelles « ma nounou », ou si tu tiens à me vouvoyer Mme Lawson. »

« J…Je préfère Mme Lawson »Prononça Alex , son égo détruit .
« Allez viens… »
Elle prit le petit dans ses bras et lui donna un grand calin, Alex appréciait être en contact avec la généreuse poitrine de Rebecca. Alex pleurait sous l’étreinte réconfortante de celle qui fut sa rivale autre fois, il savait qu’il n’y avait pas de chemin retour à présent… Il était condamné à être dans un corps de gamin… Il devait se résoudre à avancer , il ne pouvait plus s’adresser à Rebecca comme si elle lui était égale, il devait éliminer de sa tête Rebecca sa teigne de rivale pour la remplacer par Rebecca la stricte nounou… Ca le tuait de penser ça mais il n’avait pas son mot à dire.

 

 

End Notes:

Voila pour ce chapitre, il y a des chances que ce soit le dernier, mais bon , désolé si j'en ai déçu certains, j'ai essayé de rester aussi étendu que possible dans les interactions ... Peut être que j'écrirai une autre histoire un de ces quatres si je trouve de l'inspi et d'autres idées. Si l'histoire vous interresse toujours autant n'hésitez pas à m'envoyer un petit review , si elle a été appréciée par pas mal de gens je la continuerai, j'ai déja en tête les prochains scénarios si ça vous interesse.

This story archived at http://www.giantessworld.net/viewstory.php?sid=4152