L'amour d'une soeur by AbyssofneantFR
Summary:

Un garçon tsundere commence étrangement a rétrécir,et sa grande soeur finit par le découvrir...


Categories: Gentle, Growing/Shrinking out of clothes, Humiliation, Incest, Maternal Characters: None
Growth: None
Shrink: Lilliputian (6 in. to 3 in.)
Size Roles: FM/m
Warnings: None
Challenges: None
Series: None
Chapters: 5 Completed: No Word count: 8296 Read: 25198 Published: June 30 2013 Updated: March 14 2014
Chapter 1, Le Rétrécissement de Simon by AbyssofneantFR
Author's Notes:

Cette histoire est entiérement en français, je vous conseille donc un traducteur ou des connaissances approfondies.

22 avril 2013.

Je m'appelle Simon Tulaketh. Malgré mon nom, je suis bien humain, et je ne sors pas d'un jeu vidéo bizarre. J'ai 16 ans et je vis avec ma mére et ma grande soeur, la premiére a 42 ans, la seconde en a 19. Personnellement, j'ai les cheveux qui tombent aux épaules, blancs et j'ai les yeux rouges. Je mesure environ 1m80 pour 54 kilos. Je suis trés timide de nature, et mordant avec les personnes que je ne connais pas. On me dit généralement que je suis beau, mais que je ressemble un peu trop a une fille.

J'aime profondément ma famille, ma mére, Flore, ne pourrait être une meilleur mére qu'elle ne l'ai actuellement. C'est une belle femme, cheveux brun arrivant jusqu'au fesses bien arrondies. Sa poitrine était incroyablement grosse et bien faite. On dirait des ballons au toucher. Je le sais car je dois les toucher pour lui faire le bisou de bonjour tout les matins, car elle mesure 2 métres, pour 87 kilos.

J'aime également ma soeur, Mana, aussi calme que moi, mais elle a tendance a rougir dés qu'un garçon lui addresse la parole. Je ne parle pas souvent avec elle, mais, contrairement a beaucoup de petits fréres, j'aime ma grande soeur. je ne sais pas si c'est réciproque. Elle a les cheveux bruns de sa mére, qui arrivent a la même longueur, et de beaux yeux bleu clair de feu mon pére. Sa poitrine était également assez impressionante. Je ne l'ai jamais touchée, mais je sais qu'elle fait au moins la taille de ma main.

C'est donc un 22 avril, en premiére année de lycée. Je suis en premiére année de lycée, et nous sommes au second trimestre. Evidemment, je n'ai aucun amis dans cette classe, et je repousse systématiquement n'importe quelle type d'approche. A la fin du cour de SVT, une fille assez jolie m'arréte aprés la porte en tentant de communiquer. "Simon? je...je..." bégaye-t-elle. Je l'écoute sans réagir. Elle n'arrive pas a parler, cette fille est pétrifiée. Ca m'agace, donc je me remet a marcher sans un mot. "Attend! par pitié, attend...". Elle a les larmes au yeux. Mais je suis impartiable "Ecoute, je ne parle pas beaucoup, et je n'aimerai pas parler pour sortir des débilités pareils. Lâche moi." lui dis-je, en m'éloignant. Je me doute bien qu'elle commence a lâcher des larmes, mais je m'en fiche. 17h, la journée est finie. Je n'habite pas loin du lycée, donc je retourne chez moi a pied. Et là, la même fille m'arréte, les yeux boursouflés et rouges, comme si elle venait de pleurer. Elle se jette sur moi, et je sens que quelquechose s'introduit dans mon ventre. Une douleur lancinante m'accable, et je m'agenouille. Il n'y a personne a part nous deux. Il n'y a aucune marque sur mon t-shirt noir, mais la douleur est là. La fille me regarde, avec des larmes qui lui reviennent aux yeux, puis elle part en courant vers le lycée.

Ca ne me fait plus mal, j'arrive a me relever, j'inspecte mon estomac en levant mon t-shirt. Rien. Pas un trou, pas de sang, ni de plaie. La douleur a disparu, et je me remet en marche vers chez moi. Je me demande bien pourquoi cette fille a fait ça, mais surtout: Qu'a-t-elle fait? 17h30, j'arrive devant ma porte d'entrée, j'ouvre la porte. "C'est moi" dis-je avec ma voie calme habituelle, tentant d'oublier cette histoire. "Bonjour mon coeur" me répondit immédiatement ma mére. Pas de réponse de ma soeur, évidemment. Je vais poser mon sac dans ma grande chambre bien rangée (Oui, je suis un peu maniaque), et je vais directement dans la salle de bain. Je commence a faire couler l'eau chaude, puis je me déshabille. Une fois nue, j'observe mon corps sans poils, la où j'ai ressentie la douleur. Rien d'inhabituelle. La baignoire et pleine, et je me glisse dans l'eau avec délice. Je repense a cette fille blonde, dont je ne connais même pas le nom. Je me demande comment ce genre de personne peut-être triste dés qu'on leur dit "Non". Moi je ne demande jamais rien, je n'ai pas de raison d'être joyeux ou triste. Bref, je sors du bain, et j'ai soudain un énorme flash. Des milliers de couleurs affluent sur mes yeux, et je tombe a la reverse.Je me reléve, j'ai mal au crâne. J'ai ma serviette sur mon pénis. "Au moins, tu as été protégé" me dis-je, en ricanant. L'eau devait être trop chaude, ce devrait être la raison du flash.

"Simon, a table!!" crie ma mére. Je quitte le confort de mon lit et ma lecture pour aller manger. Je descend les escalier, et je trouve ma mére et ma soeur déjà attablée. Je m'asseoit en bout de table, comme d'habitude. Les pâtes sont servis. "Bon appétit" disons-nous tous en choeur. Aprés manger, je me léve et fais un bisou sur la joue de ma mére, en train de faire la vaisselle. Etrangement j'ai du mal a l'atteindre, et je suis obligé de me mettre sur la pointe des pieds. Je n'ai jamais eu a faire ça auparavant. Mana se léve a son tour, et nous faisons la courbette habituelle. Elle léve sa jupe en inclinant la tête, et je place ma main sur le coueur en inclinant le dos vers l'avant. C'était en générale notre seule communication de la journée. Je suis assez fatigué, je monte donc les marche pour aller directement me coucher. A peine me suis-je allongé et passer la couverture sur mon corps, que je m'endors profondément.

On est samedi aujourd'hui. Je me léve en m'étirant, et je saute du lit. Une fois les pieds au sol, je m'aperçois que quelquechose ne vas pas. Mon bas de pyjama glisse a mes pieds. Il était pourtant bien serrer hier! Je le remt en place et en tentant de sortir de la chambre, je m'aperçois que ma tête est au niveau de la poignée de ma porte. Cette poignée m'arrivait au niveau du thorax. Quelquechose ne vas pas pas. J'ouvre la porte et je sors dans le couloir, lui aussi me semblant plus grand. je commence a me précipiter, ce qui ne me ressemble pas. A la fin, je heurte quelquechose au niveau de la cuisine. Je léve mes yeux, et ne voit rien d'autre que le doux visage de ma soeur, penchée sur moi. "Désolé" murmerai-je. Elle en fit autant et, m'attrapant par le bras, elle m'aida a me relever. Une fois debout, nous restions bouche bée tous le deux. Je lui arrivai sous la poitrine! Alors que j'étais plus grand qu'elle hier! Ses yeux bleus sont écarquillés, tout en tentant de rester calme. Moi je suis térrorriser. Ma soeur a deux têtes de plus que moi.

"Où... où est maman, Mana?" Bafouillai-je. "Elle est... partie ce matin. En voyage d'urgence. Pour le boulot." Elle était aussi étonnée que moi, mais pas dans le même sens. Soudain, une douleur lancinante m'arrache l'estomac. Je me met a hurler de douleur, me recroquevillant par terre. Mana se jette sur moi. "Simon!! Que..." Elle se tut quand devant ses yeux, je recommença a rétrécir. La douleur passée, Mana m'aide a me relever doucement. Mais mes vêtements tombent par terre, excepté mon haut. Je suis debout, devant ma soeur qui faisait maintenant le double de ma taille, le bas du corps entiérement nus. Ma tête commença a tourner. Mana s'agenouille afin de se mettre a ma taille. Je lui murmure "A l'aide..." avant de tomber a la renverse. Ma chute fut stopper par les douces mains de ma grande soeur qui me stoppent au niveau du dos. Tout devient flou, puis je m'endors dans un sommeil sans rêve

End Notes:

J'espére que ca vous a plus. N'hésité pas a commenter afin d'améliorer le roman (Qui n'est bien sur pas fini).

This story archived at http://www.giantessworld.net/viewstory.php?sid=3631